23.3 C
Miami
lundi, décembre 5, 2022

Colette Major-McGraw, auteure Le plaisir de la découvrir

Date:

À l’aube d’une retraite anticipée et encouragée par son mari, Colette Major-McGraw s’inscrit à un atelier d’écriture parce que l’occasion se présente, et parce qu’elle a enfin le temps! Dès le premier exercice imposé dans la classe, son aptitude est débridée et les mots coulent de sa plume tel l’eau d’une rivière au printemps…

En route vers le palmarès des écrivains québécois les plus populaires, Le Soleil de la Floride a eu l’occasion de rencontrer cette dame passionnée qui partage sans retenue, l’éventail d’expériences que lui a imposé cette nouvelle carrière.

Organisée, vive, efficace et éclairée, cette femme d’honneur est aussi une femme de cœur. Ayant pris sa retraite il y a sept ans, en même temps que celle de son mari, le couple avait décidé de profiter des beaux jours de la vie et des hivers de la Floride.

Lors de cet atelier dans lequel Colette avait osé la plume, madame Claude Lebrun, maître des mots et directrice de l’atelier, découvre immédiatement le talent éminent de son élève. Elle lui suggère très fortement de continuer à écrire, et c’est exactement ce qu’elle a fait!

Un an plus tard, Colette donne naissance à son premier roman, “son bébé” comme elle l’appelle, et là, l’aventure commence…

L’école de l’édition

L’ouvrage de Colette présente des personnages fictifs plus vrais que nature. Ceux qui avaient eu la chance de lire quelques chapitres en voulaient davantage. L’histoire colle, les sondages dépassent l’espérance. Il ne reste qu’à publier…

Bien croiriez-vous qu’il lui a fallu cinq ans avant de trouver un éditeur? Recherches après recherches, rencontres après rencontres, les maisons d’éditions aimaient, adoraient, prenaient tout leur temps, faisaient languir et d’un coup, mettaient de côté le projet.

“Puis, sans lâcher prise, un éditeur a bien voulu publier l’ouvrage” raconte Colette. “Mais les tablettes des libraires restaient vides, la marchandise en demande n’était pas livrée.”

Finalement la bonne porte s’est ouverte et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Sans trop révéler, Colette a du pain sur la planche et les lecteurs ne perdent rien pour attendre. Sa plume coule à flot. Son “bébé” a grandi et c’est ici en Floride qu’elle est en train d’achever ce roman qui est maintenant devenu une trilogie.

“J’ai tellement hâte d’être au printemps pour vous présenter l’ouvrage achevé” dit-elle avec des éclats dans les yeux.

Les origines

Native de St-Agathe des Monts, Colette se souvient qu’à 10 ans, elle avait pris charge de la correspondance de sa grand-mère.

“J’avais une vieille âme” dit-elle. “Au nom de grand-mère, j’écrivais aux tantes religieuses pour dire comment tout allait dans la famille. Et lorsqu’elles avaient lu le courrier, elles écrivaient un petit mot au verso de la feuille puis, postaient de nouveau la lettre à un autre membre éloigné de la famille” raconte Colette.

Les mots qui tapissaient le recto de la feuille de papier révélaient un talent certain venant d’une jeune de 10 ans. Les religieuses étaient pratiquement pâmées devant son écriture, tellement qu’elles auraient bien aimé qu’elle se joigne à la congrégation. Mais Colette avait d’autres plans et écrire n’en faisait pas parti non plus!

Heureusement, le naturel a refait surface et Annette, sa mère qui a maintenant 91 ans, en est bien fière.

Colette se dit une preuve qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre et découvrir de nouvelles passions.

En attendant la sortie de son premier tome, gardez son nom en mémoire…

Next article

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

PROTECTION DES LAMANTINS ET DE LA BAIE DE BISCAYNE

AVEZ-VOUS DÉJÀ CROISÉ UN LAMANTIN ? Ils se font de...

REQUINS BLANCS ET RECORD DE CHALEUR

ILS SONT DE RETOUR ! Chaque année, la fin de la...

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...