20.2 C
Miami
mercredi, février 21, 2024

De Paris à la Floride

Date:

Hélène Fleury

Comme il le dit lui-même, Karl Gignac a eu la piqure du gazon synthétique. À la tête de son entreprise, America Turf, et vivant désormais en Floride avec sa femme et ses enfants, il installe ce produit sur les terrains des centres sportifs, des résidences, des parcs ou même des maisons mobiles. Allons-y voir. 

Karl Gignac a commencé à s’intéresser à la fibre synthétique en 1997. « Je suis parti à Paris lors de la Coupe du monde pour aller bâtir un terrain de soccer en gazon synthétique sur le toit d’un édifice commandité par les chaussures Nike. C’est là que j’ai commencé dans le merveilleux monde de la pelouse synthétique. La majeure partie de ma vie professionnelle, j’ai construit des terrains sportifs un peu partout dans le monde; en Russie, en Israël, au Moyen-Orient, en Angleterre, en Corée du Sud, etc. Je m’installais un certain temps dans chacun de ces pays mais je gardais toujours un pied à terre à Montréal. J’ai eu mes enfants et j’ai alors préféré rester sur le continent américain. »

Et maintenant

Jusqu’à ces dernières années, le gazon synthétique était surtout utile pour les terrains de sport. Mais maintenant, c’est vers le résidentiel que le marché se déplace. « Depuis une quinzaine d’années, les compagnies qui fabriquaient du gazon synthétique ont commencé à travailler un autre type de fibre, pour pouvoir imiter le plus possible la vraie pelouse résidentielle. » Selon le président d’America Turf, on pourrait même prendre du synthétique pour du véritable gazon, tellement la qualité des fibres s’est améliorée. M. Gignac vend six sortes de fibres et c’est au client de choisir celle qui lui convient. 

Pour Karl Gignac, une chose est sûre quand on voit l’évolution du marché. « Le gazon synthétique va devenir un matériau comme le pavé uni, le bardeau, l’asphalte, ou les clôtures. Cela va devenir un essentiel dans les propriétés. » 

L’Arizona leader dans ce domaine

Le gazon synthétique représente un énorme avantage dans ces temps de changements climatiques : pas besoin d’arroser. D’ailleurs, l’Arizona vient de voter un projet de loi qui remboursera 50 % des frais d’installation de gazon synthétique pour économiser l’eau. Pour les gens qui se procurent des maisons cossues, comme bien des Québécois, le gazon synthétique permet d’arrêter l’entretien, d’éliminer la dépense d’eau, et de diminuer le va-et-vient alentour des maisons. Pour Karl Gignac, ce nouveau marché lui permet de ne pas toujours partir à l’extérieur et de rester auprès des siens. « Je suis installé en Floride maintenant même si je vais souvent au Québec, car j’y ai encore de la famille. J’ai la même entreprise à Saint-Eustache, et c’est un membre de ma famille qui s’en occupe. Pendant l’été, j’y vais au moins deux fois par mois. Ma femme fait partie de l’équation; elle travaille au bureau. Sans elle, le marché de la Floride ne se serait pas développé autant que ça. C’est un peu à cause d’elle que je me suis installé ici. J’ai mes deux garçons, deux grands chefs d’équipe, Alexis 17 ans, et Thomas, 15 ans. Ce sera ma relève. » 

Ça vous tente ?

Les prix commencent à 1,50 $ le pied carré. Calculez entre 7 $ ou 8 $ le pied carré pour la pose. 

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Accident d’avion sur l’autoroute Le 9 février, un accident tragique...

Garder son équilibre

Au sommet de la liste des passe-temps favoris des...

Le retour des algues sargasses en Floride

L’arrivée des jours chauds n’est plus très loin, et...

5 000 nouveaux logements à Miami ?

Un plan gigantesque de plus d’un mile de long...