DES ÉCONOMIES FRAGILISÉES

Date:

Après les rebonds de l’activité économique qui ont suivi les pires moments de la pandémie,
on sent maintenant que la croissance connaît à nouveau des difficultés. Les principaux indicateurs
économiques, notamment la progression des marchés du travail, ne suggèrent pas
qu’une récession ait déjà débuté au Canada et aux États-Unis. Toutefois, la donne pourrait
changer d’ici quelques trimestres.

Le principal facteur qui mine la conjoncture est évidemment l’inflation. En juin, la variation
annuelle de l’indice américain des prix à la consommation a atteint 9,1 %, le taux le plus élevé
depuis novembre 1981. Dans la région de Miami-Fort Lauderdale-West Palm Beach, l’inflation
a atteint 10,6 % en juin. Au Canada, la variation des prix est passée à 7,7 % en mai, un
sommet depuis janvier 1983. Ces hausses de prix affectent évidemment le pouvoir d’achat
des ménages. La forte demande de biens depuis le début de la pandémie, les problèmes
d’approvisionnement et la guerre en Ukraine sont tous des éléments qui ont exacerbé le
portrait de l’inflation. Les hausses des prix de l’essence et des prix des aliments font particulièrement
mal aux ménages moins fortunés et elles ont provoqué une lourde chute de la
confiance des consommateurs, notamment aux États-Unis.

Après avoir fait preuve de patience, peut-être même trop, face à la montée de l’inflation,
les banques centrales relèvent rapidement leurs taux d’intérêt directeurs. Elles cherchent
ainsi à ralentir les pressions inflationnistes et, surtout, à ramener vers le bas les anticipations
d’inflation des ménages, des entreprises et des marchés. Les taux directeurs de la Réserve
fédérale et de la Banque du Canada (BdC) grimpent maintenant à un rythme que l’on a
rarement vu. La BdC a même fait bondir d’un seul coup son principal taux de 100 points
de base à la mi-juillet, une première en 24 ans ! Parallèlement à ces mouvements officiels, les taux de marchés ont aussi réagi tout comme les taux hypothécaires et les taux sur les
produits d’épargne.

La hausse des taux hypothécaires a sonné la fin de la récréation sur les marchés de l’habitation
des deux côtés de la frontière. On voit déjà une diminution des volumes de ventes
de maisons neuves et existantes. Les prix ont aussi commencé à reculer au Canada. Il faut
souligner que le marché immobilier canadien est plus fragile que celui des États-Unis, l’endettement
hypothécaire y étant plus important et les hausses de prix ont aussi été plus
vigoureuses pendant plus longtemps. Cela dit, les prix devraient aussi se calmer aux États-
Unis. La variation annuelle de l’indice des prix des maisons existantes atteignait 21,2 % en
avril dernier, un taux de croissance qui n’a même pas été atteint pendant la bulle des années
2000. La hausse des prix sur douze mois a même dépassé les 30 % à Miami et à Tampa.

Toutefois, l’augmentation des taux hypothécaires, qui sur les échéances de 30 ans sont
passés de 2,8 % à l’été 2021 à près de 6 % en juin dernier (en légère baisse depuis), devrait
amener un ralentissement des prix des maisons au cours de la prochaine année.
Tous ces facteurs fragiliseront l’économie au cours des prochains trimestres. Pour le moment,
d’autres secteurs vont relativement bien, notamment du côté des services. Le tourisme
est évidemment en forte demande après deux années difficiles. Généralement, les
marchés canadien et américain du travail demeurent vigoureux et encore très serrés. Toutefois,
les incertitudes sont grandes et les risques de récession continuent d’augmenter. Dans
ces circonstances, l’appétit pour le risque des investisseurs devrait demeurer faible au cours
des prochains trimestres, ce qui prolongera la période de vigueur du dollar américain. Le
dollar canadien pourrait ainsi reculer davantage d’ici la mi-2023.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...

IMMOBILIER : CÔTE OUEST DE FLORIDE 

À VOTRE SERVICE, nous recevons Daniel Tremblay, agent immobilier...