Styromousse

Date:

La ville d’Hallandale pourrait devenir la première municipalité du comté de Broward à imposer des mesures strictes interdisant l’abandon sur la grève de détritus, en particulier les contenants en styromousse.

Le commissaire Keith London a déposé une motion avec des dents. Tout réfractaire devrait verser une amende dès la mise en force de cette loi.

La mairesse Joy Cooper, qui ne porte pas nécessairement Keith London dans son cœur, a toutefois mis les freins aux grands moyens proposés par le commissaire.

Elle entend plutôt y aller avec douceur pour d’abord sensibiliser la population à cet objectif tout en favorisant l’éducation à toute amende. Elle propose une période de six mois avant de décider si des mesures plus sévères doivent être adoptées.

Madame Cooper propose aussi le recyclage des détritus.

La priorité serait d’interdire toute utilisation de styromousse d’abord sur la plage et à la grandeur de la ville dans un autre temps.

« Trop de gens ignorent que les objets de styromousse sont recyclables. Le moindre vent les transportent comme de la paille ce qui fait que nous en retrouvons partout sur le territoire », dit-elle.

Comme la plage est l’endroit où l’on voit la plus imposante concentration de la population, c’est là que commencera la plus importante interdiction.

Des entreprises ont démontré la technologie qui transforme tous ces corps à base de mousse de polystyrène et de plastique.

L’un des problèmes majeurs est que ces objets prennent une éternité à se dégrader. Il y a plus que la pollution en bout de ligne, fait remarquer madame Cooper. Autant les déchets que sont les contenants de styromousse que ceux en papier coûtent une fortune en heures de travail des employés responsables du nettoyage de la ville.

Le mot d’ordre de Joy Cooper est « propre et vert ».

Elle demande à la Commission municipale de financer un projet d’emploi jeunesse pour garder propre la plage d’Hallandale. Le programme vise les jeunes de 16 à 18 ans qui, en même temps, prendraient conscience de la nécessité de protéger l’environnement.

Aussi ils participeraient à l’éducation des résidents et des touristes sur la nécessité de rendre la plage plus accueillante.

Joy Cooper donne la priorité à l’environnement et en devient une véritable protectrice.

Ses intentions vont beaucoup plus loin.

Lors d’un événement appelé « GreenFest » une présentation démontrait l’absolue nécessité d’économiser l’eau potable et l’électricité.

Pour Joy Cooper, l’économie de l’eau et de l’électricité équivaut à l’économie de l’argent.

Un service municipal est en place justement pour conseiller les contribuables sur les façons de faire.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...