Séjour prolongé pour les Canadiens

Date:

Le projet de loi visant à permettre aux Canadiens de passer plus de temps en Floride est dans le collimateur.

On en parle depuis longtemps, mais là cette législation est sur le chemin de la concrétisation.

Ted Deutch, démocrate de Boca Ouest, a déposé les grandes lignes de cette nouvelle ouverture au Congrès américain. Cette loi permettrait aux Canadiens de séjourner aux États-Unis huit mois par année plutôt que les 182 jours auxquels ils ont droit en ce moment. Toutefois ce projet contient certaines règles qui font que ce ne sont pas tous les Canadiens qui pourraient en profiter.  Dans son document, le Ted Deutch indique que les bénéficiaires de cette largesse devraient être âgés de 50 ans et être propriétaire ou locataire d’une maison aux États-Unis.

Cette loi ne toucherait pas seulement les visiteurs de l’État du Sud, mais tous ceux qui séjournent au pays.

On sait que plusieurs Canadiens possèdent une propriété en Californie, en Arizona, au Texas et en Caroline du Sud en particulier.

De toute évidence, ce nouvel avantage ne devrait pas trouver beaucoup d’opposition au Congrès lorsque l’on sait qu’en 2016, plus de 3,2 millions de Canadiens ont visité la Floride où ils dépensent annuellement environ 4,5 milliards de dollars dans l’État. L’an dernier, les Canadiens ont acheté des propriétés aux États-Unis pour une incroyable somme de 19 milliards de dollars, ce qui les classe au deuxième rang, derrière les Chinois.

L’une des mesures de ce projet indique clairement que tout bénéficiaire de cette nouvelle loi n’aurait pas le droit de travailler durant ce séjour prolongé.

Ce chiffre de trois millions de touristes représentait toutefois une diminution de 15 pour cent sur l’année précédente. Les Canadiens restent le plus important groupe étrangers à visiter la Floride chaque année.

 

La RAMQ

Le plus gros problème qui existe relativement à cette nouvelle législation ne vient pas des États-Unis mais des provinces du Canada.

On sait qu’au Québec, la Régie de l’Assurance maladie ne permet pas à un québécois de résider à l’extérieur du pays plus que ces 182 jours au risque de perdre toute protection de la Régie.

En Ontario, cette mesure est de sept mois dans une année.

Rien ne dit que ces provinces ajusteraient leurs règles aux nouvelles ouvertures que favoriserait la loi du Congrès. Brent Leathwood est un courtier immobilier de Sarasota qui possède les citoyennetés canadienne et américaine. Il estime que cette nouvelle mesure favoriserait davantage l’investissement dans l’immobilier et l’activité touristique non seulement en Floride mais dans plusieurs autres États du pays.

Il croit toutefois que le mouvement ne sera pas aussi robuste que peuvent le croire certains, justement en raison des lois des régies de la santé dans les provinces canadiennes.

Lorsque le Congrès américain adoptera au final cette nouvelle loi, il faudra s’attendre à ce que les Canadiens fassent de nombreuses représentations auprès de leur gouvernement provincial pour ajuster leurs mesures en fonction de cette nouvelle avenue offerte par le gouvernement américain.

 

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...