S’évader coûte que coûte!

Date:

Les Cubains arrivent illégalement aux États-Unis à pleine porte. Pas seulement en Floride, mais partout au pays. Ils empruntent diverses routes et leur empressement est dû en majeure partie à la crainte de l’abolition de la loi « wet foot/ dry foot ».

Ils ne veulent pas être coincés sur cette ile sans liberté et dans la misère. Le Soleil de la Floride s’est penché sur la question et comment l’agressivité du dernier incident, survenu le 27 juin dernier sur la plage d’Hollywood, risque de changer la donne.

Wet foot/ Dry foot

Plusieurs ententes sur l’immigration entre Cuba et les É-U ont été modifiées mais en 1995, sous l’administration Clinton, une révision de l’entente « Cuban Adjustment Act » a donné naissance à la loi Wet foot/Dry foot. Celle-ci stipule que les É-U n’acceptent plus les réfugiés interceptés en mer. Donc, les dissidents aux « pieds mouillés » sont rapatriés à Cuba ou dans un autre pays. Par contre, ceux qui mettent le pied à terre (dry foot), ont une chance de demeurer aux États-Unis.

Le 27 juin dernier, 11 cubains, armés de machettes et de longs couteaux, sont arrivés sur la plage d’Hollywood après huit jours de voyage. Ils étaient sans ration depuis quatre jours. La Garde côtière avait tenté de les arrêter avant qu’ils mettent le pied à terre, mais les migrants avaient menacé de se mutiler. À leur arrivée sur le sable vers 18h30, les policiers les attendaient. Un migrant s’est infligé des blessures, d’autres ont tenté de se sauver. Finalement, ils ont tous été transportés à l’hôpital avant d’être transférés dans un établissement fédéral.

On craint que les menaces de violence deviennent coutume.

Exode

La Garde côtière américaine étant de plus en plus efficace pour intercepter les bateaux de réfugiés, plusieurs Cubains font maintenant route vers le Mexique par la mer, puis traversent à pied au Texas.

Les plus fortunés, qui reçoivent de l’argent de leurs parents déjà immigrés aux É-U, prennent un vol vers l’un des pays qui n’exige pas de visa de visiteur, pour ensuite prendre un vol vers les États-Unis. L’Équateur et les pays de l’Amérique centrale étaient devenus des portes d’entrées faciles.

Mais depuis un an, ces pays ont modifié leurs lois afin de limiter l’exode. Ce qui fait que des milliers de Cubains sont maintenant bloqués dans le pays de transition dont le Costa Rica, l’Équateur etc…

Aberrant

Les chiffres sont pratiquement déconcertants car l’année fiscale 2016 enregistrera un nombre record de réfugiés cubains voulant atteindre les États-Unis.

Entre le premier octobre 2015 et le 30 avril 2016, le Custom and Border Protection (CBP) américain indique que 35 652 Cubains ont croisé le territoire américain soit par la voie des airs, par voie terrestre via d’autres pays, ou par bateau. Durant les 12 mois de l’année fiscale précédente, ils étaient 43 159.

Cette migration augmente parce les Cubains sont frustrés et désespérés. Ils attendent des changements depuis que le président Obama ait annoncé le rétablissement des relations diplomatiques avec Cuba en décembre 2014. Mais la réforme n’arrive pas et ils craignent qu’elle n’arrive jamais.

Fuir est donc leur seule option, et ils sont prêts à tout pour se libérer du régime et fouler le sol de la Terre promise, avant que l’étau se resserre davantage…

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...