30.2 C
Miami
mardi, mai 28, 2024

Rien ne presse pour le retour au Québec !

Date:

Les Québécois, qui séjournent pour quelques mois en Floride, ne jasent pas du beau temps qu’il fait, mais plutôt du privilège qu’ils ont d’être soustraits aux chutes incessantes de neige qui frappent leur coin de pays natal.

Chacun se félicite d’avoir choisi la Floride cet hiver. Parce qu’au nord, il y a tellement de précipitations qu’on ne sait plus où déposer la neige.
Les rues secondaires sont si encombrées qu’à certains endroits, les automobilistes doivent faire des acrobaties lorsqu’ils croisent une autre voiture.
Plusieurs records de précipitations seront établis d’ici la fin du mois de mars, parce que même si le printemps se montre un peu le bout du nez, cette période réserve toujours quelques tempêtes, ce qui compliquera davantage la situation.
Bruno Marquis, météorologue d’Environnement Canada, précise que cet hiver s’est déroulé plutôt en dents de scie.
« Il n’y a pas eu réellement de répit alors que toutes les sauces nous ont été servies. Nous n’avons pas eu de périodes prolongées de froid, mais le décalage continu du mercure nous a servi une véritable bouillie de fortes chutes de neige, de pluie et de verglas », dit-il.
À Montréal, il est tombé 150 millilitres de pluies et de verglas, ce qui est parmi les cinq pires précipitations enregistrées depuis 150 ans.
Depuis la fin octobre, 195 centimètres de neige sont tombés au sol alors que la normale est de 210, ce qui signifie que ce chiffre sera dépassé.

« À Québec, à la fin de janvier, il était tombé 326 centimètres de neige alors que la normale est de 303 pour l’année », précise monsieur Marquis.
Dans d’autres régions, certaines marques seront abaissées. C’est le cas en Gaspésie qui est littéralement ensevelie, surtout depuis l’infernale chute de 58,6 centimètres en janvier. En ce début de mars, cette région est recouverte par 456 centimètres de neige alors que la normale est de 372 centimètres.
Dans le Bas-St-Laurent, à Rimouski, la normale est de 324 centimètres et présentement on en est rendu à 288, ce qui signifie que l’on pourrait aussi enregistrer un nouveau record à cet endroit.

L’Estrie est plutôt épargnée avec 202 centimètres où normalement on en reçoit 294.
En Abitibi, où le froid règne sur la neige, on a compté 210 centimètres jusqu’ici, ce qui est sous la normale. L’un des baromètres est enregistré à Amos où on reçoit normalement 253 centimètres.
Dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean, on n’a pas été épargné. Au Petit Saguenay, comme on l’appelle, il est tombé 450 centimètres tandis que dans le secteur de l’Anse-St-Jean, ce sont plus de 550 centimètres qui ont été accumulés alors que la normal est de 320.
Devant ces conditions inhabituelles, les amis et les familles recommandent aux Snowbirds de prolonger leur séjour en Floride parce qu’il faudra patienter tard au printemps avant de voir apparaître les bourgeons et les brindilles des parterres.

Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Brèves

Red Lobster dépose une demande de mise en faillite Red...

L’IA devrait-elle s’en mêler ?

En tant d’Être humain, il est difficile de ne...

La fin des changements climatiques

Tout porte à croire que le gouverneur Ron DeSantis...

De nouveaux projets dans deux aéroports de Floride

Les aéroports de Fort Lauderdale-Hollywood (FLL) et de Palm...