Rames de métros – faune aquatique

Date:

Si l’expérience du déversement des pneus à la mer, dans le but de créer des fonds marins pour les espèces aquatiques, a été un désastre total, au large de Fort Lauderdale, un autre projet en ce sens donne de vrais résultats en Caroline.

Sauf que les matériaux pour en arriver à un succès certain et efficace, n’ont rien à voir avec le caoutchouc qui chausse les voitures.

L’idée restait la même : créer des récifs artificiels, des coraux, des habitats marins pour des millions d’espèces.

Cette fois, on a tablé sur les tonnes de pesanteurs des rames de métros usagées et abandonnées pour construire les habitats, sachant qu’il faudrait un phénomène naturel qui dépasse tout ce que l’on a vu déjà, pour transporter ailleurs ces matériaux.

Au cours des dernières décennies, ce sont rien de moins que 2 500 rames usagées qui ont été abandonnées dans les abysses de cette région.

Une bonne partie de ces wagons viennent du service de transport métropolitain de New York.

Ces bolides sont enfoncés dans les eaux entre le Delaware et la Caroline du Sud pour devenir des centres d’accueils pour la faune aquatique. On se plait à dire qu’il s’agit d’une deuxième vie pour ces rames de métros engloutis.

Chacun des wagons pèse 18 tonnes, ce qui explique l’absence d’inquiétude de voir cet amoncellement se déplacer d’un centimètre, malgré toute la colère du temps et du vent.

On croit que la structure des rames de métro constitue un gite beaucoup plus propice pour les crustacées, les crevettes et les crabes.

Appartement sous l’eau

Aussi, on estime que ces wagons deviennent en même temps des abris contre les principaux prédateurs des espèces qui décident d’y habiter en permanence.

Plus encore. Les spécialistes croient qu’un tel environnement permettra le rapatriement de plusieurs espèces qui ont déserté cette région de la mer pour justement des raisons qui n’étaient pas favorables à leur mode de vie.

John Tinbsman, responsable du programme au Delaware Departement of Natural Ressources and Environnemental Control, soutient pour sa part que ces habitats deviennent rien de moins que des appartements de luxe pour les poissons.

Face à ce projet emballant pour les habitants de la Caroline du Sud, un loustic a dit : ce sera agréable de voir des wagons, qui logeaient les usagers comme des sardines, être fréquentés maintenant par de véritables sardines, qui malgré leur nombre par milliers, pourront respirer!

Jusqu’ici, l’opération montre une progression vraiment emballante.

Une grande majorité des wagons est déjà recouverte d’une végétation florissante qui attire la faune aquatique.

Pas de doute, l’expérience des milliers de wagons jetés à la mer répond vraiment aux besoins de la faune aquatique contrairement au déversement des milliers de pneus jetés à Fort Lauderdale dans les années 1970, qui ont plutôt transformé les lieux en une catastrophe écologique.

En 2015, un projet d’une durée de deux ans, visant à retirer du fond marin 90 000 pneus a débuté.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...