22 C
Miami
jeudi, février 2, 2023

Prendre le traversier de Miami à cuba? Pourquoi pas…

Date:

Les traversiers transportant passagers et marchandises, pourraient bientôt naviguer les détroits entre la Floride et Cuba pour la première fois en plus d’un demi-siècle!

C’est du moins les intentions exprimées par le gouvernement américain il y a quelques semaines. Au même moment, il a remis à cinq entreprises de transporteurs maritimes, un permis autorisant d’effectuer le service de navigation entre la Floride et la Havane.

Même si les détails de logistique sont encore en pourparlers, il se pourrait très bien que les ports de Key West, Fort Lauderdale, Miami et Tampa, soient les points de partance pour ces voyages.

Révolution révolue

Ces cinq compagnies désignées (Havane Ferry Partners, United Caribbean Lines et America Cruise Ferries de Puerto Rico, Airline Brokers Co. de Miami et Baja Ferries USA), pourraient très bientôt transporter les vacanciers vers Cuba. Les automobiles seront toutefois interdites sur ces traversiers.

Mais avant de donner le feu vert, la Garde côtière américaine doit approuver les ports cubains potentiellement choisis. De plus, les compagnies de navigation doivent négocier individuellement avec le gouvernement cubain, les modalités de leur accès au quai avant de commencer le service.

Avant la Révolution cubaine dans les années 1950, les traversiers faisaient la navette entre la Floride et l’Ile et les Cubains, tout comme les Américains et les Canadiens, pouvaient visiter ces lieux respectifs et profiter des attraits touristiques du pays voisin.

Le gouvernement Castro a fait connaitre son désir de gonfler les revenus de son industrie touristique. Acquiescer à l’idée des traversiers venant de la Floride semble la façon la plus facile et immédiate d’atteindre son but.

Le 17 décembre dernier, le président Barack Obama avait annoncé cette nouvelle politique d’engagement avec Cuba et son intention de reprendre les relations diplomatiques. Il avait également présenté des plans pour l’expansion du commerce et des voyages sur l’Ile. Sous ce nouvel accord, le Président autoriserait l’exportation de produits américains à Cuba, en autant qu’ils soient destinés à des entrepreneurs privés. Aussi, les États-Unis importeraient, dans une certaine limite, des produits cubains.

Les américains permettraient dorénavant l’exportation de matériel agricole, des semences, des outils de construction et d’autres articles liés à l’agriculture, toujours avec la condition qu’ils soient à l’usage du secteur privé.

Coût de la traversée?

Tant que les prix d’ancrage au port de Cuba ne sont pas déterminés, il est difficile, voire même impossible, de confirmer le coût d’un aller-retour sur le traversier. Les cinq compagnies de transporteurs maritimes espèrent toutefois que le billet aller-retour se vende entre 300 $ et 350 $. C’est moins cher qu’un passage en avion nolisé et le voyageur peut apporter gratuitement avec lui, 200 livres de bagages.

Actuellement, une loi cubaine ne permet pas aux gens nés sur l’Ile, de partir et revenir par voie maritime. Des indications laissent entrevoir que le gouvernement Castro envisage un amendement à ce règlement.

Next article

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

LA ZONE GRISE DE LA DURÉE DE SÉJOUR DES CANADIENS 

Alors que de nombreux aspects du système d’immigration américain...

LES VENTES DE LOGEMENT EN DÉCLIN EN 2022

En 2021, les maisons, condos et appartements se vendaient...

LA COURSE À LA COURSE

En février en Floride, l’atmosphère pulse à un rythme...

DOMINICK LÉONARD, UN HUMORISTE BIEN DE SON TEMPS !

Par Hélène Fleury L’homme aura bientôt 50 ans et cela...