21.8 C
Miami
samedi, février 4, 2023

L’EMPREINTE DU SUNSHINE STATE

Date:

Le climat est l’un des atouts les plus importants du Sunshine State, attirant des millions de visiteurs au point que le tourisme est au sommet des activités économiques de l’État. La Floride compte plus de six visiteurs pour un résident, soit 131,4 millions de touristes annuellement pour 21 millions de résidents (2019).

L’économie de la Floride est totalement dépendante de son climat et les changements climatiques n’annoncent rien de bon pour l’avenir. 

Malgré cela, l’État a cessé de faire le relevé de son empreinte carbone depuis 2008, alors que plusieurs autres États le font régulièrement afin de pouvoir gérer les impacts des crises climatiques à venir. La Floride figure parmi les derniers de classe en matière de données environnementales. Plutôt inquiétant, compte tenu de son économie et de sa fragilité géographique.

Priver les scientifiques de données afin qu’ils ne puissent rien publier et les réduire au silence ne résoudra aucun des nombreux problèmes à venir.  

Malgré cette situation, une étape importante a été franchie dans l’étude du climat de la Floride en 2022 par la publication d’un volumineux rapport, plus de 200 pages, fait par le Florida Climate Institute, en collaboration avec dix universités de l’État. 

Ce rapport établit une nouvelle base de références concernant l’empreinte carbone grâce aux ressources du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat), de l’EPA (Environmental Protection Agency) et au soutien de nombreuses agences fédérales.

On y apprend que le Sunshine State pourrait éliminer tous ses GES (Gaz Effet de Serre) d’ici 2050, soit dans moins de 30 ans, si la volonté y était. Pour ce faire, il faudrait une politique énergétique afin d’apporter les changements structurels nécessaires dans l’industrie du transport, de la production d’électricité, l’agriculture et les déchets. 

Le rapport souligne que l’industrie de production de l’électricité s’est mise au pas vers une plus grande responsabilisation environnementale en réduisant son émission de carbone de 19 %. Ce sont maintenant les transports qui émettent le plus de gaz à effet de serre avec 42,2 %, contre 40,3 % pour les compagnies d’électricité. Les secteurs de la production d’électricité et des transports produisent à eux seuls 82,5 % des gaz à effet de serre de l’État. 

Toutefois, pendant que l’industrie électrique diminue ses GES, les transports les ont augmentés de 12 %. Il faut y voir un lien avec l’augmentation de la population de Floride, qui atteint maintenant 21 millions d’habitants.

Côté transport, l’État devra investir dans les infrastructures facilitant  – par l’installation de bornes de recharge – l’expansion des voitures qui utilisent une autre source d’énergie que le pétrole.

Côté production d’électricité, on y apprend que la moitié des besoins énergétiques résidentiels et un tiers des besoins énergétiques commerciaux seraient comblés par l’installation de panneaux électriques sur les toits déjà existants. 

Cela semble une meilleure proposition que celle de FPL (Florida Power & Light) qui propose de couvrir 1 % du territoire floridien avec des panneaux solaires d’ici 2045.   

Souhaitons que ce rapport détaillé stimule la population à exiger des décideurs de cesser leur politique à courte vue.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

HILTON GÈRERA LE DIPLOMAT VENDU POUR 835 MILLIONS DE $

Selon le Wall Street Journal, la coentreprise de Credit...

LA ZONE GRISE DE LA DURÉE DE SÉJOUR DES CANADIENS 

Alors que de nombreux aspects du système d’immigration américain...

LES VENTES DE LOGEMENT EN DÉCLIN EN 2022

En 2021, les maisons, condos et appartements se vendaient...

LA COURSE À LA COURSE

En février en Floride, l’atmosphère pulse à un rythme...