Le CO2 ravagera la Floride

Date:

Bien sûr que l’on préfèrerait ne pas croire les scientifiques. Sauf que  la preuve est faite par quatre qu’ils ne se trompent pas.

Peut-être ne visent-ils pas le moment exact mais la cible est claire et bien en place.

À ce point de vue la réalité fait peur.

Selon une étude récente de l’Académie Américaine des Sciences, laquelle n’a rien de farfelue, la Floride, la Louisiane et la Californie seront en parti, engloutis par les eaux en 2080, au plus tard.

Le progrès, basé sur la cupidité des humains, qui empruntent sans soucis tous les moyens à leur disposition pour s’enrichir, viendra à bout de zones habitées par plus de 20 millions d’Américains, dont 40% en Floride.

Le commun des mortels se sent trop à l’abri de ce triste phénomène. Il croit être épargné de cette catastrophe dont il sera lui-même l’auteur.

L’incalculable et exponentielle émission de CO2 dans le ciel de notre planète, devient de plus en plus dévastatrice au point où les chercheurs peuvent établir religieusement la marche destructrice que représente la montée irréductible des eaux.

Entériné par 195 pays, l’accord de Paris qui, début décembre dernier, vient de fixer comme objectif une limitation du réchauffement mondial entre 1,5 degré à 2 degrés Celcius d’ici 2100, suffira-t-il à modifier ces prévisions terrifiantes?

Si l’on se fie à cette étude, la projection de 2100 est trop longue.

Les auteurs de l’étude américaine désignent la menace. Adieu Miami, Nouvelle-Orléans, New York. Ben Strauss, auteur principal d’une étude produite pour l’Académie américaine des sciences, affirme sans hésitation que ce cataclysme frappera ces grandes villes et qu’il est trop tard pour enrayer le phénomène de la montée des eaux.

«Il est difficile d’imaginer comment nous pourrions protéger Miami à long terme» soutient monsieur Strauss, reconnu comme une sommité.

La Floride compte le plus de grandes villes américaines menacées par la crue impitoyable.

Cette progression ne se voit pas à l’œil nu bien sûr. Mais les chercheurs possèdent tous les outils pour identifier et mesurer cette marche vers la destruction.

Ces villes américaines construites sur des terres basses deviennent extrêmement vulnérables.  L’incontrôlable inondation atteindra la Louisiane, la Floride, New York et la Californie.

Ben Strauss croit que la Nouvelle Orléans reste la ville la plus vulnérable et pourrait être touchée plus tôt parce qu’elle s’enfonce déjà, comme on a pu le réaliser lors de l’ouragan Katrina.

Stupeur

Si l’on ne respecte pas les mesures drastiques et punitives pour réduire notre consommation d’énergies fossiles, d’ici l’an 2100, la planète terre verra les eaux monter de 4,3 mètres à 9,9 mètres. Advenant que l’on ne parvienne pas à enrayer l’émission du CO2, la ville de New York sera inhabitable en 2085. Juste y penser jette le frisson et la stupeur.

Un outil sur le site de Climate Central, permet de vérifier l’impact du réchauffement des villes côtières américaines.

Le seul moyen d’éviter la catastrophe, selon les scientifiques de la Floride, serait de revenir, d’ici 2050, à un niveau d’émission de CO2 comparable à celui de 1950.

La fonte accélérée des glaciers de l’Antarctique, provoquée par le réchauffement, rend la situation encore plus sinistre.

Deux scénarios sont avancés par les auteurs de l’étude. L’un où les émissions de CO2 restent au niveau qu’il est présentement, l’autre qui envisage un virage radical où les émissions de CO2 atteindraient son sommet en 2020.

Cette dernière mesure est beaucoup plus radicale que celle que l’Union Européenne a proposée à la Conférence de Paris. L’UE vise une réduction de 50% d’ici 2050, un niveau comparable à 1990 et en plus, une inflexibilité des émissions jusqu’en 2100. Les auteurs de l’étude eux parlent d’un niveau remontant à 1950.

Les scientifiques peuvent rater légèrement la cible, en termes d’années, mais ils ne se fourvoient sûrement pas sur la foulée ravageuse des émissions de CO2.

De là l’obligation de tous les pays ayant participé à la Conférence de Paris, de faire respecter, dans sa totalité, l’entente absolument essentielle de réduction des gaz destructeurs de notre univers.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...