La drogue qui tue

Date:

Le Sud de la Floride est aux prises avec une véritable épidémie qui aura causé au minimum 800 décès en 2016.

Un opioïde synthétique à base de carfentanil et de fentanyl (drogue qui a tué le chanteur Prince), est devenu la drogue la plus meurtrière jamais connue jusqu’ici. Ses effets dépassent largement la cocaïne et l’opium. Son potentiel analgésique est 100 fois plus puissant que la morphine.

Cet opioïde synthétique exerce une stimulation démente des récepteurs opiacés, surtout ceux logés dans le système nerveux.

Il s’agit d’une drogue vicieuse qui vient à bout de son consommateur.

Les spécialistes sont effrayés par les dommages que ce narcotique cause et surtout par sa progression, qui s’étend de plus en plus, partout sur la planète.

Pandémie

Ici en Floride, sa consommation prend l’allure d’une pandémie devant laquelle les services policiers et les milieux médicaux ne suffisent plus.

Il y a déjà eu Flakka, cette drogue qui amenait ses adeptes à se déshabiller et à courir nu dans les rues. La crise des drogues opioïdes causent des dégâts incomparables à Flakka.

Toutes les deux heures, dans les comtés floridiens, on découvre une personne terrassée par ce mélange synthétique de cocaïne, de fentanyl et de carfentanil.

Le fentanyl est un antidouleur costaud administré aux patients atteint de cancer. Le plus inquiétant, c’est que les effets destructeurs peuvent se transmettre au seul contact avec la victime, ce qui n’est pas sans inquiéter les ambulanciers et les policiers intervenants.

Un enquêteur de Broward, Ozzy Tianga, témoigne qu’il n’a jamais vu durant sa carrière, un stupéfiant aussi ravageur que celui-là.

Le Sud de la Floride a toujours été un épicentre de distribution et de consommation des drogues les plus dures.

Ce qui est également inquiétant, c’est que ce tue-monde se vend moins cher que la cocaïne et l’héroïne puisqu’il est mixé avec des produits pharmaceutiques moins onéreux. L’an dernier dans le comté de Broward, 159 personnes sont mortes d’un cocktail dont la moitié contenait du fentanyl, ce qui est 50 fois plus puissant que l’héroïne seul. Il s’agit d’une hausse de 200 % sur l’année précédente.

Dans le comté de Palm Beach, la situation est plus alarmante encore alors que l’on compte le double de victimes de surdose, ce chiffre ayant atteint les 300 décès en 2015.

Dans ce comté, on estime que le nombre de pertes de vie dû à cette cause atteindra les 400 pour 2016.

« Nous sommes inondés par ces cas », affirme le médecin légiste Michael Bell.  « Les gens croient acheter de l’héroïne mais ils obtiennent une potion mortelle », dit-il.

Depuis janvier dernier, ce sont 228 morts enregistrées attribuables au fentanyl et au carfentanil, ce qui représente le triple de l’an passé. Uniquement depuis le 1er juillet dernier, 107 consommateurs ont perdu la vie en raison de surdose de carfentanil dans Palm Beach.

Ce qui fait craindre les intervenants, c’est que cette drogue est transmissible au seul contact humain.

C’est aussi le cas chez les animaux. Trois chiens renifleurs ont été affectés lors d’une opération policière. Les enquêteurs ont peine à mener à bien leurs investigations puisqu’une loi de la Floride interdit toute intervention policière lorsqu’un individu a consommé un médicament sur ordonnance.

Lors des manœuvres de secours, les infirmiers fournissent une dose de naloxone, au patient afin de le réanimer. Vendu principalement sous la marque Narcan, le naloxone est un produit qui atténue les effets de cette drogue.

Au Canada

Au Canada, le gouvernement fédéral a pris des mesures pour contrôler la production du fentanyl en restreignant six substances chimiques de ce composant, justement en raison de la même crise, qui cause tant de mortalités. Un accord avec la Chine est intervenu pour stopper la circulation du fentanyl au Canada. En Colombie Britannique, 146 personnes sont mortes de ce fléau au cours des 10 premiers mois de l’année.

Au Québec, le Collège des médecins et l’ordre des pharmaciens pressent le gouvernement Couillard d’adopter un plan pour contrôler cette crise des opioïdes qui frappe aux portes de la province.

Entre 2005 et 2014, le nombre de victimes de ces surdoses est passé de 62 à 146, soit le double.

Pour ces deux organismes, il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...

IMMOBILIER : CÔTE OUEST DE FLORIDE 

À VOTRE SERVICE, nous recevons Daniel Tremblay, agent immobilier...