L’Holocauste : centre de documentation à Dania

Date:

L’Holocauste restera imprégné dans l’histoire du monde entier.

Ce massacre déchirant ne s’éteindra jamais de par sa cruauté et sa démence.

Auschwitz, Shoah, Dachau, Treblinka, signifieront, durant l’éternité entière, l’immoralité et la perversité d’un psychopathe charismatique, dont le cerveau était devenu assassin.

Six millions de juifs exterminés dans des chambres à gaz et jetés comme des détritus dans des fosses communes ne peuvent être une page tournée à jamais. Les survivants, les descendants des survivants, les témoins silencieux, les sauveteurs, les libérateurs, cicatrisés et marqués à jamais, seront tous partis un jour. Mais l’histoire verra à perpétuer cet ignominie répugnante.

Les enfants des martyrs refusent que l’on oublie.

Musée à Dania

Ici à Dania, Rositta Kenigsberg jure que l’histoire nous rappellera l’insoutenable.

Petit à petit, elle monte un musée pour redire l’atrocité d’un fou en liberté.

Elle transforme sa propriété du 303 North Federal Highway en un centre de documentation de l’Holocauste.

La première phase a été inaugurée le 28 septembre dernier. Elle abrite une bibliothèque de recherches, des bureaux administratifs et deux pièces d’ancrage où sont exposés un char de guerre allemand Sherman et un wagon de la Pologne qui menait par milliers, les prochains cadavres des camps d’extermination.

« Pour les survivants, ici dans ce musée, leur voix ne seront jamais réduites au silence », dit-elle.

Des survivants racontent le supplice. Le centre offre une série d’auteurs et de conférenciers. On peut apprendre l’histoire de la Shoah, en anglais et en espagnol, racontée par des centaines de témoignages de survivants et de libérateurs.

Comme le dit madame Kenigsberg, l’histoire ne se termine pas après la libération. La suite reste cruellement pénible puisque les survivants n’avaient nulle part à aller. Plus de maison, plus de nourriture, plus de vêtement. C’est une autre partie de l’histoire. La renaissance de ces opprimés.

Libération

Julius Eisenstein, 96 ans, libéré de Dachau en avril 1945, raconte : « je n’ai jamais pensé survivre à cet infamie, mais j’y ai réussi. Aujourd’hui je veux dire ce qui s’est passé ».

Les parents de Julius Eisenstein et ses trois sœurs ont été asphyxiés au camp d’extermination de Treblinka en 1940. Lui, à 20 ans, il a été amené à Auschwitz. Affecté à des travaux extérieurs, il a été témoin des hurlements et des cris de désespoir qui le hantent toujours.

Au cours des 30 dernières années, il a partagé son histoire avec des écoliers de la Floride et de New York.

« Tant que je le pourrai j’en parlerai aux enfants pour que l’histoire ne se répète jamais ».

Carl Arfa était sergent de l’armée américaine en 1945. Il a aidé 90 prisonniers juifs à quitter l’un des camps.

« Il est important que tous apprennent ce qui s’est passé. Nous devons enseigner aux générations futures cette partie insoutenable de l’histoire ».

Rositta Kenigsberg espère que la deuxième phase du musée sera complétée l’an prochain. Elle coûtera six millions de dollars, récoltés en donations et en subventions.

The Holocaust Documentation & Education Center, INC.
303 N. Federal Hwy
Dania Beach, FL 33004-2807
(954) 929-5690

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

OURAGAN IAN : ÉVACUATIONS VOLONTAIRES

L’ouragan Ian s’intensifie rapidement et pourrait bientôt devenir de catégorie 4 avant de diminuer et atteindre la Floride.

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...