23.4 C
Miami
mercredi, avril 17, 2024

Julien Leparoux, un jockey qui sort de l’ordinaire…

Date:

Surprenant ce que le destin peut nous réserver parfois. Prenez le cas du jockey Julien Leparoux. Probablement que ce nom ne vous dit rien mais lorsque les francophones ont crié Julien à tue-tête, parmi une panoplie de cavaliers hispaniques et/ou américains au GulfStream Park samedi dernier après une victoire, logique que tous les regards se soient tournés vers lui.

C’est ainsi que, bon an, mal an, nous nous sommes pointés par un beau samedi après-midi à l’ouverture de la nouvelle saison de courses de chevaux, à Hallandale Beach. Qui est ce Julien Leparoux?

Âgé de 35 ans, il est né en France. Jeune, il fut introduit au monde des chevaux parce que son père, Robert, était jockey et entraîneur adjoint à Chantilly. Il est citoyen des États-Unis depuis l’an passé, marié et père de deux enfants. Sur une base annuelle, il passe six mois au Kentucky, quatre mois en Floride et New York, pour la suite. En carrière, depuis qu’il est devenu jockey professionnel en 2005, il a cumulé 2 275 victoires. C’est sur invitation du compatriote français Patrick Biancone que Julien s’est installé en Californie en 2003. Deux ans plus tard, M. Leparoux obtenait sa licence professionnelle d’apprenti jockey. Sa rampe de lancement fut la piste de Saratoga à New York, en 2005, où il a établi un record de 28 victoires à cet endroit.

Aux États-Unis, Julien détient le record du plus grand nombre de victoires en 2006 soit, de 403 gains. Il a gagné la Coupe Breeders (championnat du monde) à sept reprises. À Toronto, il a également laissé des traces. Ses gains s`élèvent à des millions de dollars.

Des risques réels

Plus précisément, comme ce fut le cas à GulfStream Park samedi dernier, son gérant lui dicte sous quelles couleurs parmi les différents propriétaires, il sera en selle. Julien avoue qu’il s’astreint à une discipline de vie rigoureuse. Il ne fait pas de doute qu’il s’agit d’athlètes de haut niveau dont les poids se situent autour de 52 kilos, tous très petits, pour la plupart. Ils sont contraints à des conditions de poids drastiques, à des régimes sévères. Julien sait très bien que ce métier comporte des risques réels pour avoir subi certaines blessures dans le passé. Il ne faut surtout pas oublier que la selle est minuscule. Les jockeys ont des sens tactiques et physiques très développés, sans parler de leur endurance. Leur secret : avoir une bonne main, c’est-à-dire un bon contact avec la bouche du cheval. Tout repose sur cet aspect stratégique pour une complicité maximale avec le cheval, toujours selon Julien Leparoux, fier de sa destinée.

 

Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

WALT DISNEY WORLD S’AGGRANDIT !

« L’endroit le plus magique sur Terre » a...

ODEUR DE FUMÉEE EN PROVENANCE DES BAHAMAS

ODEUR DE FUMÉEE EN PROVENANCE DES BAHAMAS Des résidents de...

MÉTÉO FORT-LAUDERDALE

Les prévisions mtéorologiques du 10 au 16 avril font...

RESIDENT ORCA

Le Festival International du Film de Miami bat son...