Fraude massive et informations numériques volées non enquêtées en Floride et aux É.U.

Date:

Cette année, il n’y a jamais eu autant de plaintes faites à notre journal concernant des fraudes et des problèmes informatiques en Floride. La quantité de fraude augmente à un niveau alarmant et ceux qui appliquent la loi ne reçoivent pas le soutien nécessaire des gouvernements fédéraux et de l’État. Les fraudeurs savent bien comment fonctionne le système et profitent de cette lacune au niveau de l’enquête de ce genre de crimes, commis dans le Sud de la Floride.

Nous continuons à écrire des articles sur ce sujet à cause du grand nombre de Canadiens qui nous contactent pour de l’aide. On parle d’entrepreneurs sans licence qui volent l’argent des Canadiens en exigeant à l’avance un paiement presqu’égal au prix du contrat, et qui disparaissent sans effectuer le travail ou refusent de restituer l’argent volé. Et on parle des fraudes téléphoniques.

Dans certains cas, le fraudeur imitait la signature de propriétaires d’immeubles afin de transférer leur propriété à son nom ou celui de son entreprise, alors que le propriétaire canadien était loin de la Floride. L’individu, dans certains cas, louait la propriété à quelqu’un, souvent un ami, avec un bail signé de sorte que le locataire ne puisse être forcé à quitter la propriété par application de la loi puisqu’il a un bail. L’expulsion du locataire peut prendre jusqu’à six mois car il utilise diverses tactiques dilatoires.

Des appels sont faits chaque jour des quatre coins du pays et de l’extérieur du pays, par des gens prétendant être du FBI et de l’IRS (Internal Revenue Service) affirmant que le Canadien n’a pas déposé un formulaire à l’IRS, même s’il n’a rien fait de mal. Le Canadien a peur de contester la créance et ne sait pas que c’est une fraude. Les organismes gouvernementaux ne contactent pas les personnes par téléphone ou par e-mail pour demander de l’argent ou dire que vous avez violé la loi.

Le gouvernement fédéral et celui de l’État n’étaient pas préparés pour contrer de telles fraudes massives et n’ont pas eu la possibilité d’intercepter, ou d’intenter en justice, ces criminels qui opèrent à l’autre bout du monde. Probablement que moins d’une fraude sur 100, commise par téléphone ou par Internet, est investiguée. À moins que le cas ait fait les manchettes nationales et qu’il implique des millions de dollars de pertes, il ne sera pas poursuivi. Personne ne va à en Chine, en Inde, en Russie, à Londres ou au Nigeria rechercher les criminels d’Internet opérant à partir de ces pays et villes. Lorsque les budgets gouvernementaux sont coupés, ceux qui appliquent la loi et les procureurs fédéraux sont les premiers à en souffrir car ils n’ont pas de lobbyistes rémunérés à leur disposition qui luttent pour votre intérêt, vous les victimes et le grand public.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...