Fin des éléphants dans les cirques

Date:

À une certaine époque, l’éléphant était l’emblème des cirques qui parcouraient les villes du monde, grandes ou petites.

Ces sympathiques et dociles bêtes impressionnaient durant les parades annonciatrices de l’événement, et attiraient les foules.

Leur complicité avec l’humain leur valait l’affection de tous. Ceux qui ont vécu certaines des nombreuses décennies de ces moments mémorables ne peuvent oublier à quel point l’énorme phénomène de la jungle les impressionnait.

Ce spectacle sous la tente n’est plus. C’est en 1882 que le cirque Barnum and Bailey avait amené le premier éléphant d’Asie. Les plus vieux se rappelleront sans le moindre effort de Jumbo le Roi du spectacle. Il était tellement populaire que plein d’effigies étaient distribuées. Une compagnie de breuvage avait même créé, pour ses liqueurs, un immense format avec le dessin de Jumbo sur ses bouteilles.

La retraite

Le Ringling Bros and Barnum Bailey, le plus vieux cirque du monde, a poussé à la retraite en mai dernier, une première famille d’éléphants qui s’est perpétuée sur ses pistes depuis plus d’un siècle.

Au départ, on devait les retirer de la scène en 2018. Mais les pressions exercées par les mouvements prônant la protection des espèces animales, ont réussi à faire devancer cette échéance, estimant que l’on maltraitait les éléphants pour les rendre dociles et performants.

La Feld Entertainement, producteur et présentateur du cirque, a toutefois obtenu 25,2 millions de dollars en 2014, pour mettre fin à un litige de 14 ans, entre différentes associations dont l’Human Society des États-Unis, qui l’accusait de maltraiter les éléphants.

Onze éléphants ont prolongé leurs fantaisies sur les pistes mais maintenant on ne les voit plus. C’est la fin d’une très longue époque qui aura marqué les grands moments du spectacle.

Les retraités ont rejoint un troupeau de 29 autres éléphants qui loge sur un site de 200 acres dans le centre de la Floride, entre Orlando et Tampa.

La Feld Entertainement, maintenant propriétaire du cheptel, a dû construire de nouvelles installations pour faire de la place aux derniers arrivants.

Il en coûte 65 000 dollars chaque année pour prendre soin de chacun d’eux.

Cette mesure est devenue incontournable parce que de très nombreuses villes et comtés ont adopté des règlements interdisant la présentation des animaux lors du passage d’un cirque sur leur territoire.

Los Angeles et Oakland ont emboité le pas à ces interdictions et la ville d’Asheville en Caroline du Nord a suivi comme bien d’autres se préparaient à le faire.

Le cirque ambulant visitait chaque année 115 villes et lutter contre les interdits coûtait une véritable fortune. On s’est alors résigné à mettre à la retraite, tous les éléphants faisant encore partie du spectacle.

Les règlements ne visent pas uniquement la protection des éléphants mais celle de tous les animaux sauvages et exotiques que présentaient les cirques.

Ringling Bros a donc dû réaligner ses spectacles. Les dirigeants admettent qu’ils doivent maintenant faire preuve de grande imagination pour trouver de nouvelles formules capables d’attirer les foules en raison de la disparition de ce qui était leur emblème le plus populaire.

Le cancer

Les pensionnaires du parc de retraités serviront dorénavant à une cause plus humaine, celle de la recherche sur le cancer.

Ce fléau est beaucoup moins fréquent chez les éléphants que chez les humains, même si le corps de ces grands animaux renferme beaucoup plus de cellules. C’est un véritable paradoxe admis par les scientifiques.

Les cellules des éléphants contiennent 20 copies d’un gène majeur qui réussit à détruire les cellules cancéreuses.

Il n’est pas encore totalement admis que ces gènes immunisent les éléphants contre le cancer.

Mais si les recherches des scientifiques deviennent davantage concluantes, les chercheurs tenteront de développer des médicaments qui pourraient atténuer les dommages causés par ce fléau qu’est le cancer.

Le docteur Joshua Schiffman, spécialiste du cancer pédiatrique à l’Université de l’Utah, tente de trouver des indications dans les échantillons sanguins de certains éléphants du Ringling Bros.

« Il y a tellement de choses à apprendre de leur ADN, que cela pourrait faire avancer la science », dit-il.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

OURAGAN IAN : ÉVACUATIONS VOLONTAIRES

L’ouragan Ian s’intensifie rapidement et pourrait bientôt devenir de catégorie 4 avant de diminuer et atteindre la Floride.

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...