Déguster en trois étapes faciles : Sentir

Date:

La semaine dernière, vous avez appris à observer la robe du vin. Maintenant, il est temps de sentir le vin pour en décrypter le bouquet. À vos verres, inspirez!

On me demande souvent si les vignerons ajoutent des arômes au vin. Il est vrai que certains vins sont dotés d’arômes drôlement étonnants : caramel, litchi, ananas, noix de coco, pamplemousse, etc. À moins de porter une indication telle que « vin aromatisé à », une bouteille de vin ne devrait pas contenir d’arômes artificiels. Les arômes perçus proviennent des raisins, de la fermentation, de l’élevage en barrique de chêne et du vieillissement du vin, s’il y a lieu. En fait, le vin est vivant. Ses arômes évolueront donc tout au long de sa vie, perdant peu à peu ses arômes de fruits au profit d’arômes rappelant la terre.

Vous n’êtes pas doué pour nommer les arômes du vin? Pas de soucis! Alors qu’on croit qu’il faut travailler l’odorat pour devenir meilleur, c’est plutôt la mémoire olfactive qui doit être entraînée. Pour ce faire, mon conseil est simple : sentez tout. Imprégnez-vous des odeurs et concentrez-vous en dégustant. Tentez d’abord d’identifier les familles d’arômes présentes dans votre verre. Il y en a déjà suffisamment pour s’occuper : fruité, floral, épicé, boisé, végétal, chimique, minéral ou animal.

La technique de dégustation est simple. On plonge d’abord le nez dans le verre à la recherche du premier nez. Ensuite, on tourne le vin dans la coupe avant de sentir de nouveau. Cette action aura pour effet d’oxygéner le vin et, du coup, d’amplifier les arômes. Vous pourrez alors déterminer l’intensité du bouquet (faible, moyen, intense), sa complexité aromatique (simple, agréable, complexe), selon la pluralité des arômes, et leur nature.

Concentrez-vous, respirez par les narines et surtout, faites-vous confiance. La semaine prochaine : le goûter!

Californie, Obsession Symphony, Ironstone (Environ 15 $)

Faites pratiquer votre odorat sur ce blanc californien des plus aromatiques. Il est élaboré avec un étonnant raisin — le symphony. Créé à l’Université de Californie, ce cépage est l’heureux mariage du muscat d’Alexandrie et du grenache gris. Difficile de faire plus expressif que celui-ci, avec, au nez, des arômes de melon miel et de fleurs blanches. La bouche demi-sec et rafraîchissante forme un duo particulièrement délicieux avec un melon enrobé de prosciutto à l’apéro. Ce vin est aussi ami de la cuisine thaï.

Jumilla, Monastrell Vieilles Vignes, Juan Gil (Environ 18 $)

Dans la vie comme dans le vin, il y a des valeurs sûres. Le domaine Juan Gil en est un. Les vins de la région du Jumilla, dans la région Murcia au sud-est de l’Espagne, sont réputés pour leur éloquence. On y produit surtout des rouges à la robe intense, expressifs et charnus, à base du cépage monastrell. Celui de Juan Gil, élaboré avec de vieilles vignes âgées de 40 ans, a subi un élevage de quatre mois en barriques de chêne françaises et américaines. Au nez, on sent bien les notes de bois, mais aussi d’épices, de cassis et de vanille. En bouche, les tannins fermes culminent en une belle longueur. Autant de personnalité appelle nécessairement une belle grillade.

Bonne dégustation!

Save

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...