Contrôle sur la bouffe dans les restos

Date:

Dans un an, lorsque vous irez dans le maillon d’une chaine de restaurants ou dans une pizzeria, en Floride, vous aurez moins à vous préoccuper de votre taille ou d’un surplus de poids.

C’est que l’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments vient de finaliser une nouvelle réglementation obligeant ces endroits de bouffe à dévoiler le nombre de calories dans chacun de leurs plats.

Ces mesures devraient avoir beaucoup d’incidence en matière de santé publique selon l’Agence américaine, bien appuyée par les groupes de protection de consommateurs.

Il est démontré que les personnes absorbent un tiers de leurs calories en dehors de chez eux et qu’ils désirent savoir ce qu’ils bouffent exactement.

Le docteur Margaret Hamburg de la Food and Drug Administration, estime que les clients et leur famille ont le droit absolu de faire des choix judicieux en ce qui concerne leur santé.

Ces établissements devront en plus, faire connaitre le contenu de leurs recettes servies en graisses saturées, en acide gras trans, en cholestérol, en sodium, en glucides, en fibres, sucre et protéines.

En un mot, les restaurants auront la même obligation que tous les distributeurs de produits que vous trouvez sur les tablettes de vos marchés d’alimentation.

Obamacare

Cette réglementation n’est pas tombée par hasard. Il a fallu trois années pour en arriver à cette législation qui s’inscrivait dans la loi Obamacare, adoptée en 2010.

D’autres distributeurs sont touchés par cette mesure. Il en sera ainsi pour ceux qui vendent le popcorn et les autres produits consommables dans les cinémas et les parcs d’attraction. Aussi les boissons alcoolisées servies dans les restaurants n’y échappent pas. Les menus saisonniers ou les spéciaux du jour, de même que les condiments sur les tables ne sont pas soumis à cette loi.

Selon Margo Wootan, responsable du Centre for Service of Public Interest, il s’agit là de la plus grande avancée en matière d’information nutritive à travers le pays.

Le Soleil de la Floride avait publié, l’hiver dernier, un dossier sur le problème d’obésité chez les Américains et les restrictions déjà en vigueur pour corriger ce phénomène en progression alarmante.

La nouvelle décision vient ajouter à cette guerre contre les calories non-nécessaires dans la nourriture.

Il faut s’attendre à bien des protestations et à de nombreux débats devant les tribunaux de la part des commerces touchés par cette partie de la loi Obama sur la santé.

Parmi eux, il n’y a pas que les chaines de restaurants qui monteront aux barricades. Ils seront supportés par les fournisseurs, les épiceries et les commerces qui vendent des plats préparés ou prêts à être emportés.

Le groupement national des épiciers, la National Grocers Association, rouspète déjà estimant que ce bouleversement va coûter de petites fortunes à leurs membres.

Ce mouvement n’est pas totalement nouveau. Déjà en 2006, à New York, cette obligation pour les restaurateurs d’afficher le nombre de calories avait eu force de loi. En tout, 18 États et villes américaines ont imposé ce virage depuis plusieurs années.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

LE DÉPLACEMENT DE MIGRANTS VERS LES DES ÉTATS DÉMOCRATES, AVEC LA FLORIDE EN EXEMPLE.

Aujourd’hui nous recevons monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

IMMOBILIER : CÔTE EST ET SUD-EST DE LA FLORIDE

À votre service, nous recevons aujourd’hui madame Valery Ouellette,...

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...