À quand les douanes US à Québec?

Date:

Tout ce qui est gouvernemental est long. Jamais de raccourci. Le bon peuple n’a rien à dire. Qu’il attende.

Toujours est-il que l’on parle depuis quelques années, d’apporter des améliorations aux postes douaniers, pour rendre plus fluide le passage des voyageurs canadiens aux douanes américaines.

Plusieurs aéroports profitent déjà de ces facilités au Canada. Nous en avons déjà parlé dans nos pages.

C’est le cas à Montréal, Ottawa, Toronto, Calgary, Edmonton, Halifax, Vancouver et Winnipeg.

Puis Québec. Non. Rien n’a encore été fait pour que les passagers puis passer immédiatement aux douanes américaines, ce qui leur éviterait de perdre du temps une fois arriver à destination en sol américain.

D’autant que les choses se déroulent plus facilement avant l’embarquement, puisque les voyageurs doivent normalement se présenter à l’aéroport près de trois heures avant le départ, ce qui leur donne tout le temps pour permettre aux douaniers américains de faire les vérifications nécessaires.

Donc deux aéroports canadiens sont laissés pour compte. L’aéroport Billy Bishop de Toronto et l’aéroport Jean Lesage à Québec.

Dans le cas de Québec, les voyageurs qui ont une correspondance à Montréal doivent donc emprunter la douane américaine pour se rendre aux États-Unis.

Pourquoi l’aéroport de Québec est-elle privée de ce service?

Parce que justement, l’aéroport de Québec et Billy Bishop ne possèdent pas encore de poste de pré-dédouanement comme les autres.

Mais selon certaines informations, il est possible que très bientôt, ces deux aéroports internationaux profitent des mêmes privilèges que les autres au pays.

Toute cette politique et l’incalculable paperasse qui l’accompagne, font parti d’une entente de principe sur le pré-dédouanement conclut l’an dernier par les deux pays.

Parce qu’il faut savoir que chaque jour, près de deux milliards de dollars en marchandises traversent les frontières des deux pays.

Le ministre canadien des Transport, Marc Garneau, s’est rendu à Washington il y a deux semaines pour rencontrer le secrétaire de la Sécurité intérieure, Jeh Johnson, et le secrétaire américain des Transports, Anthony Foxx, afin de discuter des relations commerciales dans le monde, mais avec l’intention aussi d’assurer une meilleure fluidité aux frontières canado-américaines.

L’un des aspects de l’accord que tentent de finaliser les trois hommes politiques permettrait de franchir la frontière américaine par voie terrestre, ferroviaire ou maritime plus facilement à certains endroits.

Il serait aussi possible aux agents frontaliers de passer d’un pays à l’autre avec leur arme à feu, ce qui est jusqu’ici interdit.

Ainsi, les douaniers pourraient traverser la frontière pour venir interroger les voyageurs qui s’apprêtent à la franchir.

En un mot, un douanier américain pourrait se placer du côté canadien pour prendre des informations auprès d’un Canadien, qui veut se rendre aux États-Unis, et vice-versa.

Une autre façon de décongestionner les postes douaniers qui souvent sont surchargés.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...