Price fera sauter la banque

Date:

Le directeur gérant du Canadien, Marc Bergevin, n’est pas sorti de l’auberge.

On ne parle pas nécessairement de l’incroyable dégringolade que son équipe vient de subir ou du risque qui la guette de se faire montrer la sortie avant le début des séries éliminatoires.

Non. C’est un peu plus tard qu’il fera face à un méchant dilemme.

La culbute du Canadien, pendant l’absence de son meilleur joueur, vient de donner un méchant argument de négociation à Carey Price, lorsque viendra le temps de négocier sa prochaine entente.

On ne peut plus discuter un seul instant sur le fait que Price est le Canadien. Que sans lui cette formation est d’une vulnérabilité consommée.

Pendant son absence pour une période interminable, pour tous ceux qui ont la Ste-Flanelle à cœur, Price doit, tout en étant estomaqué de cette débarque, réfléchir sur ce que lui réserve son avenir en termes de millions de dollars.

Sûrement que déjà son agent prépare le petit discours qu’il défilera d’un trait lorsqu’il rencontrera le patron de l’équipe pour la première fois.

Price jouera la dernière saison de son présent contrat lors de la saison 2017-2018.

Il touche 6,5 millions de dollars par saison.

Son conseiller analyse en long et en large la liste de paie de l’équipe et sûrement qu’il doit trouver son protégé sous-payé en comparaison à ce gagne d’autres joueurs, dont la contribution ne va pas à la cheville de celle du gardien.

Partout dans la Ligue nationale, on qualifie Carey Price de joueur le plus utile à son équipe. À Montréal, la direction de l’équipe ne jure que par lui, la presse et les fans ne cessent de le traiter comme un Dieu. Le Tricolore avant son match de samedi, avait une fiche de 17 défaites en 23 matchs depuis que son super gardien n’est plus devant le filet.

Tout cela a un prix. Et soyez certain que ça ne sera pas des peccadilles et du menu fretin.

Des millions

Les millions que certains joueurs de cette équipe reçoivent ont des allures de burlesque.

Jeff Petry a frappé le gros lot à 4,5 millions qu’il encaissera quatre autres saisons à partir de l’an prochain.

Alexie Emelin, avec deux autres années à faire, obtient 4,1 millions. Incroyable.

Lars Eller, un marqueur de 10 buts par saison, recevra 3,5 millions pour deux autres campagnes. Ridicule.

David Desharnais, qui ne va plus nulle part, engrangera lui aussi 3,5 millions l’an prochain. Impensable.

Pendant ce temps, Max Pacioretty le meilleur buteur des siens, est menotté avec un revenu de 4,5 millions jusqu’à la fin de 2018-2019. Il doit sûrement ruminer.

Tomas Plekanec, comme plusieurs de ses coéquipiers, est surpayé pour ce qu’il rapporte à son équipe. Cette saison, il reçoit 5,0 millions et à partir de l’an prochain, et pour deux autres années, il recevra 6 millions, presque le même revenu que Price. Il reçoit plus qu’il donne.

Andrei Markov, lui, a une autre année à écouler à son entente à 5,75 millions. Puis il y a PK Subban avec ses 9,0 millions annuellement pour une éternité.

En raison d’une crainte de le voir partir pour d’autres cieux, Jeff Molson a accepté que l’on verse à son défenseur cet astronomique magot. Sa générosité a dépassé la norme dans le cas de PK. Mais ce joueur a un charisme qui fait vendre et qui donne un rendement intéressant sur l’investissement.

Il est le joueur le plus populaire de son groupe et cela aussi vaut cher.

Devant ce portrait plein d’incohérences Carey Price, s’il retrouve tous ses repères à son retour, fera sauter la banque au-delà de ce qu’a réussi PK Subban.

Et la marge sera importante.

Price voudra devenir le joueur le mieux payé de la Ligue nationale.

Si on le qualifie du meilleur joueur de ce circuit il est tout à fait normal qu’il soit le mieux rémunéré de tous.

D’ici le renouvellement du pacte de son gardien, prévu pour 2018, Marc Bergevin devra administrer ses millions mieux qu’il ne l’a fait en consentant des contrats trop longs et trop élevés à des joueurs si peu productif.

Carey Price, qui aura 31 ans en août 2018, jouera la carte du meilleur.

Sa demande tournera autour de 11 à 12 millions par saison pour une durée d’au moins six ou sept ans.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...