Le canadien 775 points pas seul en chemin

Date:

Le Canadien de Montréal a entrepris la saison sur les chapeaux de roues. Une performance comme on en n’a pas vu chez cette équipe depuis des décennies.

Il n’en fallait pas plus pour jeter par-dessus bord les inquiétudes. C’est suffisant comme stimulant pour les fans finis. Ces fidèles convaincus nourrissent les plus grands espoirs.

Le CH a fait une petite génuflexion durant trois matchs, l’emportant tout de même devant les médiocres Leafs, pendant que Carey Price subissait un bombardement de 52 tirs. Puis il y a eu ces deux défaites à Vancouver et Edmonton.

Mais ils ont vite repris le rythme à Calgary et surtout, devant les solides Jets, les humiliant 5-1.

Le plus surprenant de cette performance vient dans la colonne des buts marqués pour cette équipe qui, l’an dernier, connaissait tant de misère à toucher la cible et devait se fier constamment aux prouesses de son gardien.

En 13 parties, ce sont 50 buts que le Canadien a enfilé. Et ces buts viennent de partout même davantage du 3ème et 4ème trio. Un véritable luxe.

Dale Weise impressionne vraiment avec ses six buts et ça, c’est un de moins que Pacioretty.

Ce Pacioretty est un peu muet, depuis quelques temps, et le trio de Galchenyuk en arrache. Mais qu’à cela ne tienne, les victoires s’accumulent.

Est-ce que Michel Therrien verra les siens filer en tête du peloton durant toute la saison?

La question est intéressante, surtout lorsque l’on scrute le classement général présentement.

C’est qu’il y a sept autres équipes qui, comme Montréal, n’ont subi que deux défaites, depuis le début du calendrier.

Parmi celles-ci, quatre pourraient bien tenir compagnie au Canadien tout au long de la campagne. Au moment d’écrire ces lignes –avant le calendrier de lundi et mardi- toutes ces équipes ont moins de rencontres de disputé , le CH en ayant le plus, soit 13.

Effectivement Boston, Washington, Dallas et Los Angeles jouent aussi du hockey solide.

Jetons un regard sur leur parcours jusqu’ici.

Dans la même Conférence que le Canadien, les nouveaux Bruins et Capitals gardent le cap.

Les Bruins, que les connaisseurs voyaient tous prendre une culbute vers les bas-fonds, n’ont perdu qu’un seul point au classement lors de leurs sept dernières parties.

Tout cela après trois échecs à leurs trois premiers matchs de la saison, ce qui pour plusieurs, signifiait le congédiement de Claude Julien.

Au cours de cette période fructueuse, l’attaque a fourni 32 buts c’est-à-dire une moyenne de 4,5 buts par matchs. Et Tuukka Rask est au sommet de sa forme et David Krejci, qui a retrouvé la santé, fonctionne comme un rouleau compresseur avec 15 points en 10 départs dont sept buts.

Les Bruins ont trois parties de moins de jouer que le CH.

Les Capitals ont ajouté des joueurs de qualité au cours de la saison morte, particulièrement TJ Oshie et Justin Williams.

Le gang d’Ovechkin, également avec trois matchs de moins de disputés que le Tricolore, a arraché sept gains à ses huit dernières sorties.

Dans l’Ouest

Deux équipes performent à un haut niveau, dans la Conférence Pacifique.

Les Stars de Dallas possèdent une équipe sans grandes faiblesses et comptent sur de véritables francs tireurs en Jamie Benn, avec 9 buts, Taylor Seguin et Jason Spezza.

Ces Stars viennent d’arracher huit triomphes à leur neuf derniers rendez-vous, enfilant 32 buts au cours de ces huit gains. Avec deux parties en mains, ils ont 18 points au classement contre 22 pour le CH.

Pour leur part, les Kings semblent sortir des ténèbres et c’est sans équivoque. Tout comme les Bruins, ils ont encaissé trois revers à leurs trois premières sorties de la saison. Maintenant, cette équipe qui a aussi trois rencontres de moins que le Canadien, roule à tombeaux ouverts avec sept victoires en ligne. Jonathan Quick est revenu l’un des meilleurs gardiens de la LNH et Tyler Toffoli est en feu avec neuf buts.

La saison est évidemment jeune. Lightning, Rangers, Blues et Wild pourraient bien s’approcher dans peu de temps.

Probablement qu’une fois cet écart de trois rencontres disparu, les Montréalais devront jeter un coup d’œil derrière eux.

Chaque saison, la parité semble se raffermir, autant pour le premier noyau regroupant les équipes qui visent les sommets, que le second peloton, où la bataille est aussi féroce pour décrocher une participation aux éliminatoires.

Un premier mois d’activité n’est pas encore complété. Mais on réalise que la présente saison tiendra les amateurs en haleine. Il y en aura des batailles. Les luttes seront épiques.

Puis le spectacle semble plus enivrant parce qu’il se compte plus de buts, ce qui n’est certainement pas désagréable pour les amateurs.

Encore une fois, les équipes qui seront épargnées par les blessures deviendront les favorites.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...