L’expansion avant les canards boiteux

Date:

L’expansion de la Ligue nationale frôle la démence. Plutôt que d’agrandir la maison, l’architecte Gary Bettman aurait plutôt dû colmater les bouts de structure qui tombent en miettes.

Les images que montrent les caméras de télévision dans certains amphithéâtres, font la preuve que les amateurs de sport ne veulent plus payer des prix scandaleux pour supporter des millionnaires, qui n’ont pas le talent ou la détermination digne du meilleur circuit de hockey sur la planète.

L’ironie atteint son paroxysme lorsque l’on voit les milliers de bancs vides à certains endroits, pendant que les directeurs gérants dilapident, à la poignée, les millions de dollars.

Les Hurricanes, les Panthers, les Coyotes, ont longtemps fait figure de négligés. Ils sont les parents pauvres d’un sport qui, chez eux, s’étouffe.

On le sait, les équipes canadiennes semblent à l’abri de ce malaise, malgré la chute du huard. Surtout parce que dans ces villes, à l’exception de Toronto, il n’y a aucun autre sport majeur. Les Maple Leafs étant une institution, au même titre que le Canadien, ils ne souffrent pas de la présence des Blue Jays, ni de celle des Raptors.

À Montréal, on n’en parle pas, les chrétiens croient davantage à la Ste-Flanelle qu’au petit Jésus. Lorsque leur équipe a dominé la Ligue nationale au cours des six premières semaines du dernier calendrier, c’était le délire total. Il y avait de quoi parce que le CH avançait au rythme d’un rouleau compresseur. Bien que les choses se soient gâtées par la suite et la situation n’a représenté aucun cauchemar en termes de dollar. Sur le plan financier, le Canadien montre une valeur de 1,18 milliards de dollars, étant l’équipe la plus riche du circuit, après les Rangers de New York évalués à 1,2 milliards, selon Forbes.

Les Leafs, après 13 saisons à guichet fermé, jouaient parfois, devant des bancs vides la saison dernière. Qui l’eut cru?

En termes de valeur, les Hawks et les Bruins suivent avec 925 et 750 millions de dollars.

Ces cinq équipes les plus riches font partie des six formations originales de la LNH.

Ailleurs au Canada, les rigueurs de l’hiver et l’absence de compétition au chapitre des sports professionnels, permettent aux Jets, Flames, Canucks et Sénateurs de jouer devant des salles davantage pleines que devant trop de bancs vides.

Ailleurs

Les Islanders se sont installés dans un nouvel édifice à Brooklyn la saison dernière. Ils forment une excellente équipe avec John Tavares comme tête d’affiche, l’un des meilleurs joueurs de tout le circuit. Mais cela ne suffit pas.

Ils n’arrivent pas à attirer des foules respectables. Au point où l’on se demande si l’ex-pays des Dodgers peut vraiment devenir une véritable ville de hockey. Le doute est entier.

Les Red Wings de Détroit, l’autre membre des six équipes originales, n’est pas dans un bourbier financier. Mais ces Wings qui ont été menés par des légendes de ce sport, tels Gordie Howe, Terry Sawchuk, Ted Lindsay puis plus tard par les Niklas Lindstrom et Steve Yzerman, jouaient devant de très nombreux bancs inoccupés. Cela même si cette équipe comptait dans ses rangs un virtuose en Pavel Datsyuk et une recrue bourrée de talent en Dylan Larkin. Sans oublier que d’année en année, les Wings prennent part aux séries éliminatoires. Pourtant, là aussi l’euphorie semble décliner.

À Anaheim, les choses allaient très mal durant la première demie de la saison, après avoir touché le sommet l’année précédente. Leurs misères ne semblaient pas attendrir les fans. Ils étaient par milliers ceux qui boudaient les Ducks. La situation s’est embellie par la suite.

Le cas des Ducks et des Wings n’est pas tragique comparativement à celui des équipes de la Caroline, de la Floride et de l’Arizona –on peut maintenant ajouter Brooklyn –qui accumulent des déficits faramineux de saison en saison.

Les propriétaires des formations les plus nanties vont bien monter aux barricades l’un de ces jours, exaspérés de devoir contribuer aux déficits des brebis galeuses. Au moins une dizaine de formations perdent de l’argent chaque saison. Comme l’expansion est devenue réalité, cela va appauvrir un peu plus les équipes déjà dans la dèche puisque les présents contrats de télévision seront partagés par 31 formations au lieu de 30.

Les Panthers

La saison dernière, les Panthers ont commencé à offrir des performances prometteuses en participant aux séries éliminatoires, événement auquel ils n’avaient pris part qu’une seule fois depuis l’an 2000.

Mais durant de longs mois, les amateurs les ignoraient, estimant que leurs succès n’étaient qu’un mirage.

Cette équipe devra poursuivre son redressement la saison prochaine. Sinon ce sera la catastrophe. Si les nouveaux propriétaires des Panthers évitent de peser sur le bouton de panique et ne lancent jamais la menace d’un déménagement, celui des Hurricanes ne cessent, de chercher un acheteur depuis quelques années. En vain.

Gary Bettman, lui, semble bien peu préoccupé par ses handicapés. C’est plus gratifiant d’accomplir des coups d’éclat.

Son dernier a été l’octroi d’une concession à la ville de Las Vegas, laissant Québec et son nouvel amphithéâtre de 400 millions de dollars en plan. Bien qu’il sache que les nouveaux nés traineront avec les itinérants pour un long moment, Bettman a choisi cette avenue, qui lui vaudra tout au moins une certaine reconnaissance et un petit moment de gloire.

Pour le bien du hockey, n’aurait-il pas été préférable d’éliminer les canards boiteux? Ou du moins, éviter d’en ajouter, pour plutôt consolider ceux qui sont sur la bonne voie.

Gary Bettman se soucie bien peu de cela parce que depuis la saison 2013-14, son petit empire a engrangé annuellement environ quatre milliards de dollars.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...