Gallant dehors, Panthers dans la cave

Date:

Les propriétaires des Panthers de la Floride poursuivent leur travail de démolition d’une équipe qui l’an dernier, avait connu la meilleure saison de son histoire.

La dernière bavure est le congédiement de Gérard Gallant, finaliste pour le titre de meilleur entraineur en 2016.

Avec 47 victoires et 103 points au classement, deux records d’équipe, les Panthers avaient remporté les honneurs de leur division.

Tous les espoirs étaient permis tellement le talent se manifestait chez une majorité de joueurs de moins de 24 ans.

Le scénario de la mise à la porte de Gallant était écrit depuis un bon moment.

Ce film d’horreur a commencé lorsque Vincent Viola, le propriétaire majoritaire, a décidé d’offrir un titre honorifique de Président des opérations hockey à Dale Tallon, façon déguisée de le tasser du poste de directeur gérant.

Pourtant, Tallon était sur la voie de bâtir une équipe comme il l’avait fait à Chicago, où les Hawks ont ensuite remporté trois Coupes Stanley.

Viola a écarté Tallon pour donner la place à Tom Rowe, un homme qui ne porte aucun fleuron sur la fiche de sa carrière dans le hockey. Et en sus, c’est maintenant lui qui est désigné le nouvel entraineur des Panthers.

Tom Rowe

À partir de son arrivée, Rowe a littéralement saboté le petit chef-d’œuvre que Tallon avait commencé à monter.

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Rowe a échangé trois premiers choix de repêchage : Erik Gudbranson, Dmitri Kulikov et Lawson Crouse. Faut le faire.

En retour de Gudbranson, un solide défenseur, qui faisait régner l’ordre, Rowe a obtenu Jared McCann, un patineur qui fera difficilement sa place dans le grand circuit.

Pour Kulikov, les Panthers ont hérité de Mark Pysyk, un défenseur de catégorie 5 et 6, ce qui est bien loin du soviétique et de Gudbranson.

Puis, le nouveau directeur-gérant a consenti des montagnes de dollars à Keith Yandle et Jason Demers qui jusqu’ici n’ont pas transformé l’équipe et ne fournissent surtout pas la robustesse des deux arrières sacrifiés.

Yandle touchera 6,35 millions annuellement pour les cinq prochaines saisons et Demers 4,5 millions par année pour la même période. À moins de cela, Rowe aurait pu renouveler les ententes avec Gudbranson et Kulikov.

On désirait des arrières offensifs. Ce qui fait que la défensive ressemble à une passoire.

Pour se débarrasser du lourd contrat de Dave Bolland, Rowe a sacrifié le robuste Lawson Crouse, 19 ans, qui joue déjà pour les Coyotes de l’Arizona.

Le diable est aux vaches chez les Panthers. Dale Tallon est furieux de la tournure des événements. Voir son travail tomber en ruine, il y a de quoi à avoir des hauts le cœur.

Gérard Gallant était l’homme de Tallon. C’est lui qui l’avait embauché et il faisait un excellent travail. Mais le jour où s’est amené Rowe, il était évident que Gallant se retrouvait sur un siège éjectable.

Ce qui devait arriver, arriva.

Si Tallon et Gallant étaient déboussolés de ces tristes pirouettes, plusieurs joueurs cachent mal leur malaise et leur déception. On le voit très bien dans leurs performances.

Les seuls changements à apporter, après l’acquisition de l’excellent Jonathan Marchessault, était l’embauche d’un défenseur d’expérience et la graduation de l’arrière Michael Matheson et de l’ailier Denis Malgin.

On ne bouleverse pas une équipe gagnante.

Le chambardement dévastateur des propriétaires a été influencé par leur engouement pour les statistiques avancées, le Corsi et le Fenwick en particulier. Ces méthodes pour évaluer un joueur à partir de toutes sortes de détails compliqués, sont poussées par les agents qui favorisent ces bonnes notes pour faire sauter la banque lors du renouvellement du contrat de leurs joueurs.

Les propriétaires des Panthers de la Floride sont probablement l’exception, tout sport confondu, à avoir entrepris un tel bouleversement après une saison remplie de succès par leur équipe.

Les résultats seront tellement décevants que les Panthers vont retourner dans ce qu’ils ont le mieux connu depuis leur entrée dans la Ligue nationale, c’est-à-dire dans les bas-fonds.

Les responsables ne seront ni Tallon, ni Gallant, ni les joueurs.

Ce seront ces génies qui croyaient avoir percé le secret de la Caramilk.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...