Deuil couteux pour TVA

Date:

Ce sera le grand deuil chez les partisans des équipes canadiennes de la Ligue nationale.

Aucune des sept formations du pays ne participera aux prochaines séries éliminatoires, qui débuteront le 13 avril.

Ce sera tout aussi mortuaire chez les réseaux de télévision, particulièrement à TVA et Sportsnet, qui comptaient bien hausser leurs cotes d’écoute, à leur première année comme diffuseur des matchs éliminatoires du Canadien et d’autres formations canadiennes.

La culbute du CH n’affectera pas seulement l’auditoire, mais aussi les revenus publicitaires chez Sportsnet et TVA Sport.

Les pertes de millions de dollars feront mal à ces deux réseaux.

On le sait, l’absence du Canadien durant les séries fait régresser largement l’intérêt des amateurs de hockey au Québec et au Canada.

Malgré l’effondrement du Tricolore, l’audience aux matchs télédiffusés de l’équipe n’a pas connu de recul pas plus à TVA qu’à RDS jusqu’ici.

Reste que les experts estiment que Québecor a payé beaucoup trop cher pour les droits de télévision du Canadien les samedis soirs et en séries de fin de saison.

Les chiffres le démontrent clairement lorsque l’on compare les auditoires.

Depuis l’automne les trois chaînes de RDS retiennent 73% de l’écoute sportive comparativement à seulement 27% pour TVA.

La chasse aux billets pour les matchs au Centre Bell s’est légèrement atténuée, au point ou plusieurs soirs, on remarquait des bancs vides, situation plutôt rare. Mais dans ce cas, on peut comprendre en raison du coût des sièges qui reste pareil, même si l’équipe est écartée des séries.

Le hockey

Sur le plan hockey de toute évidence la direction du Canadien se résigne à changer sa philosophie. Après tant de saisons ou l’on privilégiait l’embauche de joueurs sans grand talent pour colmater les brèches, on a décidé d’emprunter le virage jeunesse pour sortir des sentiers battus.

L’entêtement des propriétaires de se contenter d’une participation aux éliminatoires a mené l’équipe dans un cul de sac, en plus de venir à bout de la patience des amateurs qui en veulent davantage.

Depuis quelques semaines, tous les espoirs de l’organisation sont invités à venir montrer ce qu’ils peuvent éventuellement apporter à cette équipe.

Le directeur gérant, Marc Bergevin, n’a pas affirmé que le Canadien doit être considéré comme une équipe en reconstruction. On sait que ce processus est long. Pour retourner parmi les meilleurs, il faut compter au moins cinq ans, le temps de donner aux joueurs repêchés la possibilité d’atteindre leur maturité.

La direction du Canadien craint toujours que ses partisans se lassent de la médiocrité. Pourtant, cette équipe a toujours fait le plein de supporteurs.

Est-ce que l’on tentera un raccourci ou restera-t-on fidèle à rebâtir l’équipe, dont l’objectif ultime sera de reconquérir un jour la Coupe Stanley?

Seules les hautes instances du Canadien le savent. Elles resteront probablement vague, question de ne pas effaroucher ses supporteurs.

Sauter les étapes pourrait être dommageable.

D’ici la fin du calendrier, Michel Therrien et Marc Bergevin devront avant tout trouver une solution pour éliminer le malaise qui ronge l’esprit de corps de leur équipe.

L’échec de cette démarche pourrait bousiller tous les efforts visant à ramener le Canadien sur le chemin du succès.

Les Panthers

Lorsque Dale Tallon a fait l’acquisition de l’ailier gauche Riley Smith, en retour des services de Jamie Hayes, il ne s’attendait sûrement pas à réussir un coup aussi fumant.

Smith est l’un des rouages importants des Panthers. Avant le match d’hier soir à Brooklyn, il avait marqué 23 buts, le même nombre que Jaromir Jagr. Mais ce n’est pas tout. Smith est l’un des joueurs importants durant les infériorités numériques. En termes d’utilité il n’y a aucune comparaison entre lui et Hayes.

Après leur match de lundi soir, les Panthers joueront 9 de leurs 13 derniers matchs contre des équipes qui ne participeront pas aux éliminatoires, dont trois fois contre le Canadien et trois fois contre les Maple Leafs.

Ils seront au Centre Bell ce soir (mardi). Dans le seul affrontement entre ces deux équipes jusqu’ici cette saison, les Panthers l’avaient emporté 3-1 au BB&T Center le 30 décembre. Aleksander Barkov avait marqué deux fois et obtenu une passe.

Avec seulement 12 matchs à jouer, cinq équipes peuvent encore être les adversaires des Panthers dans la première série éliminatoire. Boston, Tampa, Détroit, Pittsburgh, Philadelphie et les Panthers ne sont aucunement assurés du rang qu’ils occuperont lors du dernier match de la saison.

La partie à surveiller se déroule ce soir (mardi) alors que Détroit sera à Philadelphie.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...