Blue Jackets L’équipe Cendrillon

Date:

Les Blue Jackets de Columbus sont la plus belle surprise de la Ligue nationale.

Des bas-fonds du circuit, l’an dernier, ils sont devenus l’une des puissances. Avec le moins de matchs de joué dans tout le circuit, soit 26, ils se retrouvent à seulement trois points du meneur, le Canadien, avec deux parties en main.

Leur progression est loin d’être terminée, si bien sûr leurs leaders se tiennent loin de l’infirmerie. Ils viennent de remporter six victoires en ligne.

Plusieurs facteurs contribuent à ce redressement. L’entraineur John Tortorella y est pour beaucoup.

Si son passage derrière le banc des Canucks de Vancouver a été une triste aventure, ayant été congédié après la première année d’un contrat de cinq ans, sa venue chez les Jackets est tout le contraire.

Son équipe a confondu tout le monde avec une incroyable fiche de neuf victoires et seulement deux revers en temps régulier, en novembre.

Ces performances ont créé une culture de gagnant et un solide esprit d’équipe.

Tortorella n’est plus le même homme.

Brandon Dubinsky, qui a joué pour lui avec les Rangers, raconte que son patron s’est raffiné. 

« Il reste exigeant mais il est plus réservé et emprunte une voie différente dans ses relations avec les joueurs», dit-il.

Le directeur-gérant, Jarmo Kekalainen, croit que les amateurs ont une mauvaise perception de cet homme.

« Ce n’est pas vrai qu’il croit détenir toutes les solutions et qu’il n’écoute personne. Il veut toujours apprendre davantage et a peut-être une meilleure philosophie face aux situations », raconte le directeur-gérant.

En fait, John Tortorella montre peut-être plus de sensibilité envers les humains parce que chaque jour, il doit composer avec une situation qui, sentimentalement, le touche de très près.

Dans une entrevue accordée à François Gagnon du Réseau des sports en 2015, l’homme s’est ouvert sur le sentiment qui l’envahissait puisque son fils Dominik, 25 ans, membre des Rangers du 75ème régiment de l’armée américaine, était sur le front.

Il a longuement exprimé son inquiétude et sa fierté en même temps, sans ne jamais savoir où serait son fils le lendemain.

Sûrement que ces sentiments l’ont amené à modifier son comportement avec les hockeyeurs.

Des meneurs

Mais les Blues Jackets, qui ont été cruellement décimés par les blessures, l’an dernier, ont plein d’autres atouts qui expliquent leurs formidables succès.

Pendant que Sergei Bobrovsky garde impeccablement le fort, les jeunes défenseurs l’appuient solidement. Seth Jones est une acquisition de premier plan depuis qu’il a été obtenu des Predators de Nashville. Jack Johnson, David Savard sont des arrières fiables et la recrue de 19 ans, Zach Werenski est la révélation avec déjà six buts et 11 passes.

Ce défenseur, repêché 8ème au premier tour de 2015, émerveille tant par son aplomb à la ligne bleue que son habileté à l’attaque.

Il figurera probablement parmi les candidats au Trophée Calder, à la fin de la saison.

Le noyau est formé par d’autres joueurs devenus plus productifs. C’est le cas du robuste Nick Foligno et de Sam Gagner, qui n’allait nulle part depuis son entrée dans le grand circuit. Embauché comme joueur autonome pour 650 000 $, Gagner, n’a jamais atteint les 20 buts en sept ans à Edmonton, puis en Arizona et à Philadelphie, en a déjà 11, ce qui en fait le franc-tireur des siens.

Foligno a récolté jusqu’ici 22 points, dont 10 buts, tandis que son coéquipier Cam Atkinson montre une fiche de 27 points en 26 matchs, dont 10 buts.

L’ancien des Hawks, Brandon Saad, reste un marqueur naturel et son arrivée à Colombus comme joueur autonome ajoute à la force de frappe des Jackets.

L’an passé, cette formation a terminé la saison 4ème avant-dernière au classement général avec seulement 34 victoires.

Cette saison on assiste à tout un revirement. Il faudra de plus en plus surveiller cette équipe, d’ici la fin, parce que John Tortorella compte dorénavant sur tous les éléments nécessaires pour atteindre des niveaux supérieurs.

On ne parle jamais d’eux, mais les Blue Jackets feront leur propre renommée.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

L’ouragan Ian s’intensifie rapidement et pourrait bientôt devenir de catégorie 4 avant de diminuer et atteindre la Floride.

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...