26.7 C
Miami
lundi, juillet 22, 2024

Drouin va sauver la mise

Date:

Les matchs pré-saisons, surtout les premiers, ne donnent aucune indication sur l’allure  qu’aura une équipe au cours de la saison régulière.

Les premières prestations servent d’abord à évaluer les habiletés ou les faiblesses des nouveaux invités. Les vétérans sous contrat ne dépensent pas trop d’énergie.

Il faut parfois attendre à la veille du véritable départ pour savoir qui obtiendra le ou les postes disponibles.

Ce n’est pas le cas chez les attaquants du Canadien cette saison puisque le départ d’Alexander Radulov a été comblé par l’arrivée de Jonathan Drouin.

De toute évidence, le seul nouveau venu pour ce qui est de l’offensive sera Charles Hudon, qui s’est affirmé au camp.

Les analystes montréalais s’emballent déjà devant les prestations de Drouin utilisé au centre et de Charles Hudon jumelé à Tomas Plekanec.

Est-ce que ces deux joueurs transformeront l’attaque du Canadien en une puissance?

Sûrement pas. Drouin deviendra le véritable catalyseur de cette offensive qui en a vraiment besoin. Comme Marc Bergevin n’a pas réussi, depuis son entrée à Montréal, à trouver un véritable premier centre pour son équipe, Claude Julien confie cette tâche à l’ex-joueur du Lightning de Tampa Bay.

Drouin a répondu aux attentes, mais ils affrontaient des moitiés d’équipes. Il faudra attendre pour voir comment il se comportera contre les meilleurs centres spécialistes des mises au jeu et face aux meilleurs trios défensifs des adversaires.

Où il n’y a pas de doute, c’est qu’il deviendra le joueur le plus excitant du Canadien depuis 1985, c’est-à-dire depuis le départ de Guy Lafleur.

Au cours des 32 dernières années, les partisans de cette équipe n’ont pas été gâtés par le jeu spectaculaire d’un joueur nettement dominant qui les faisait bondir de leur siège.

Jonathan Drouin rehaussera le spectacle lorsqu’il sera en action. Il deviendra le meilleur joueur des siens. Max Pacioretty profitera de ses habiletés et l’attaque à cinq deviendra plus menaçante.

Mais la nouvelle coqueluche des amateurs n’aura peut-être pas la tâche aussi facile qu’avec le Lightning.

L’offensive du CH n’est pas celle de Tampa. Drouin deviendra l’homme à surveiller. Le mot d’ordre des instructeurs sera de lui accorder une attention particulière.

Reste que le petit nouveau est un surdoué. Il possède tous les outils pour être dominant et rendre ses coéquipiers meilleurs.

Sa vision d’abord, sa rapidité, ses déplacements incessants, l’extrême agilité de ses mains et son talent de passeur en font le candidat idéal pour ce poste de premier centre, en dépit de son gabarit et du fait que Marc Bergevin reste incapable de trouver la perle rare.

Tous les joueurs voudront être son compagnon de ligne.

Il est évident que Pacioretty sera l’un de ceux-là. Reste à savoir qui deviendra son ailier droit.

L’autre question, sans réponse celle-là, est de savoir quel sera l’impact de Charles Hudon? Il faudra lui donner le temps de s’adapter au jeu de la Ligue nationale et à ses nouveaux compagnons de trio.

Ce que l’on sait, c’est qu’il est plus talentueux que la moitié des attaquants de cette équipe.

Pas de doute qu’il est assuré de graduer. Si l’équipe ne lui fait pas une place, il devra être soumis au ballottage. Dans ce cas, il est évident qu’une équipe le réclamerait. 

Malgré la venue de Jonathan Drouin et Charles Hudon, l’offensive du Canadien ne devrait pas faire plus de dégâts que l’an dernier alors qu’elle a été la 15ème du circuit.

Inquiétant

S’il n’y a pas d’ouverture sur les lignes d’attaque, c’est tout le contraire à la ligne bleue, ligne bleue vraiment dégarnie avec les départs d’Andrei Markov, Alexis Emelin, Nathan Beaulieu et la perte du prometteur Milhail Sergachev, passé au Lightning en retour de Jonathan Drouin.

Si Marc Bergevin croit que sa défensive est aussi solide que l’an dernier, il risque de se réveiller en plein cauchemar.

Aucun des nouveaux ne peut succéder adéquatement à Markov en duo avec Shea Weber. Vendredi dernier, 14 défenseurs participaient encore au camp d’entrainement. Ce qui signifiait qu’ils n’étaient pas nombreux ceux qui impressionnaient vraiment l’état-major.

En plus de Weber; Petry, Alzner et Benn compléteront le quatuor principal bien que ce dernier soit davantage un 6ème arrière.

Lernout, Streit, Schlemko, Davidson, Morrow, Gélinas, devraient tous être considérés comme des 7ème et 8ème arrières.  En un mot, cette défensive sera l’une des plus vulnérables de toute la Ligue. À l’exception de Brett Lernout, aucun de ces défenseurs n’a été repêché par le Canadien. 

Ce qui veut dire que lorsque la saison régulière commencera, aucun des sept arrières, qui pourraient s’aligner avec l’équipe, n’aurait été un choix de repêchage du CH. Du jamais vu dans la Ligue nationale. 

Claude Julien devra se contenter de deux d’entre eux pour compléter sa brigade. Il y a vraiment de quoi à s’inquiéter.

Carey Price sera donc à nouveau forcé de jouer les surhumains devant si peu de talent.

Il ne pourra se permettre le moindre relâchement.

À regarder ce qui se passe ailleurs dans la division Atlantique, à Tampa, Toronto, Boston et Ottawa, il est peu probable que les hommes de Claude Julien arrachent une place dans les séries de fin de saison.

Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

DES DÉMOCRATES DE FLORIDE COUVRENT BIDEN D’ÉLOGES

Nikki Fried, la présidente du Parti démocrate de Floride,...

VINCENT RENTRE À LA MAISON 

Le Canadien m’impressionne. La maturité et la philosophie de travail...

Révélations fortuites sur la survie des baleines et 

Les océans, les baleines, les dauphins; un monde merveilleux...

Ostéoporose : quels aliments contribuent à la santé des os ?

L’ostéoporose est une affection caractérisée par un affaiblissement des...