21.2 C
Miami
mercredi, avril 24, 2024

De Paul aux Hawks jusqu’au Canadien !

Date:

Rude semaine.

Autant pour vous sous le soleil des snowbirds en Floride que pour nous sous un printemps si hâtif au Québec.

Temps pour ouvrir vite les cabanes à sucres pour nous faire saliver le bec. La Belle Province a perdu en quarante-huit heures deux grands hommes : Brian Mulroney, premier ministre du Canada, né dans sous la brise fraîche, harmonieuse de Baie-Comeau et Paul Houde, animateur, raconteur, imitateur, explorateur et gardien de but à ses heures pour les Boys, né près du bruyant boulevard Métropolitain à Ville St-Laurent.

Les deux auront marqué notre histoire, tissé leur toile et signé leur gloire, dans des sphères parfois critiques, souvent populaires. 

Comme j’ai plus été un chroniqueur de sports et de divertissement, je n’entrerai pas trop dans les coulisses de la vie de politicien de Monsieur Mulroney. Ça pourrait inciter certains à inonder de drôles d’odeurs nos réseaux « sot-ciaux ».

Mais de l’ami Paul, je pourrais vous en raconter à noircir des pages. Je l’ai connu quand il est arrivé à CKAC et surtout sur plusieurs plateaux de télés. Tu lui posais une question peu importe le sujet, et pour reprendre la phrase grand chelem de Rodger Brulotte : Bonsoir il était parti aux quart de tours. Comme nous avons jasé, comme nous avons ri.

J’offre notamment à son frère Pierre, le René Lecavalier de nos jours, mes sympathies.

Avoir deux superstars du micro dans la même famille, ça doit rendre animée une maison, mon Dieu que ça fourmille. 

La semaine a aussi été rude pour le Canadien de passage sur les plages de la Floride, jeudi à Sunrise et samedi à Tampa Bay.

Si on boit le verre à moitié plein, on fait igloo, igloo, igloo, la bande à Martin St-Louis est des nôtres, elle a bu sa Bud Light ou sa Molson comme les autres. 

Si on boit le verre à moitié vide, on se dit encore que la bande à St-Louis avait pris les devants dans les deux matches, s’est fait remonter les bretelles en troisième pour perdre le défi grisant des tirs de barrages où les mains des scorers des Panthers et du Lightning ont mis fin au suspense en trouvant un trou de souris entre les jambières de Samuel Montembeault et de Cayden Primeau.

Le Canadien est 27e dans toute la ligue et l’équipe ne changera pas beaucoup de portrait d’ici la date limite des transactions ce vendredi huit mars.

Les vingt dernières parties risquent parfois d’être longues. Les joueurs font attention de ne pas se blesser, surtout ceux qui risquent de partir cet été.

Mais bon, St-Louis nous a promis de jouer avec la fierté de ses nouveaux leaders. Qui s’appellent Suzuki, Slafkovsky, Caufield, Guhle, Matheson et Xhekaj.

Le corps du groupe nous donne espoir mais ça m’inquiète que le Canadien opte pour le même plan de match du club préféré de l’ami Paul : les Blackhawks de Chicago. Ils ont vidé leurs munitions pour avoir presque toutes les boules et obtenir Connor Bedard. 

Sauf que l’équipe fait tellement pitié à suivre cette année avec leur nouveau prodige que ça fout les boules aux fans du Canadien. 

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

En 2024, imprégnez votre demeure de l’esprit French Riviéra !

En décoration intérieure, la tendance French Riviera gagne en...

Félicitations à Jonny Murray !     

Le juge de ligne de la Ligue nationale de...

Brèves

Retour au travail pour les 70 ans et plus Les...

L’économie de l’État continue d’être « hot »

Ceux qui vivent ou visitent la Floride peuvent facilement...