Sur les routes de L’Amérique Française

Date:

René-Robert Cavelier, Sieur de Lasalle et de Cataracoui

Combien de fois les voyageurs du 21e siècle passent dans des lieux qui portent des noms français et dans bien des cas, le qualificatif de «ville » alors qu’il serait plus logique dans ce monde dominé par la langue anglaise que nous ayons un « Town » ou un « City ». C’est là un des héritages de la Nouvelle-France et on le doit en particulier à des hommes comme René-Robert Cavelier, Sieur de Lasalle et de Cataracoui qui ont parcouru le continent Nord-Américain d’est en ouest et du nord au sud.

Un Nouveau Monde à découvrir

La découverte et l’exploration du continent Nord-Américain au cours du 15e siècle par les Européens peut être considérée comme une des plus fabuleuses histoires humaine dont les francophones d’Amérique sont les héritiers. Les premiers pionniers et colons français ainsi que leurs descendants ont pour leur part, pendant plus de deux cent ans, parcouru ce continent par monts et vallées laissant ici et là les traces de leur passage. Tout au long des routes du Canada et des États-Unis on peut aujourd’hui encore découvrir cet héritage bien souvent méconnu ou oublié. Alors que de nos jours on roule sur les autoroutes à des vitesses moyennes de 100 Km/h dans le confort des voitures ou des VR on a du mal à imaginer comment les « coureurs des bois » et ceux que je surnomme les « Chevaliers de la Nouvelle-France », arrivaient à se retrouver et à survivre dans cette immense nature souvent inhospitalière et meurtrière. Ces hommes et ces femmes n’hésitaient pas à partir pied, à cheval, en canot, en traîneaux découvrir de nouveaux horizons, ouvrant de nouvelles routes, construisant des forts, organisant le commerce et le négoce avec les habitants de cet immense continent.

René-Robert Cavelier devient Sieur de Lasalle et de Cataracoui

Il naquit en France en 1643. Élevé dans la foi chrétienne, il vient dans le nouveau mode comme Jésuite, mais demande très vite à être relevé de ses vœux pour « faiblesses morales »(1667). Peu de temps après, il obtient la concession seigneuriale de La Salle près de Montréal. À l’époque, comme pour beaucoup d’autres, son obsession est de découvrir une voie terrestre vers la Chine par les Grands Lacs d’où le surnom de « La Chine » donnée à sa seigneurie à partir de laquelle il organise ses expéditions. C’est là le début d’une grande aventure qui allait lui faire parcourir le continent Nord-Américain d’est en ouest du nord au sud avec des compagnons aussi célèbres que Jolliet, Marquette et Hennepin. Rien ne peut arrêter des hommes de cette trempe qui prennent possession de terres nouvelles au nom du roi de France et bâtissent des fortifications pour en garder le bénéfice.

-Dans la région des Grands-Lacs- : Fort Frontenac sur le lac Ontario à Cataracoui (Cataraqui, site actuel de Kingston). Fort Conti ou Fort Niagara dans la région des chutes. Fort Miami à l’embouchure de la rivière Miami (Saint-Joseph) dans la région du lac Michigan. Fort Crèvecœur (Fort Heartbreak) dans la région de l’actuelle Peoria dans l’Illinois.

René-Robert Cavelier prend possession de la Louisiane

De là, il poursuit son exploration bâtissant fort Prud’homme à la hauteur de ce qui est maintenant Menphis, puis atteint l’embouchure du Mississippi au niveau de ce qui est aujourd’hui la ville de Venice (Louisiane). Il plante alors une croix avec un panneau portant l’inscription « Au nom de louis XIV, roi de France et de Navarre ce 9 avril 1682 ».

Les aventures du Sieur de La Salle et de Cataracoui, n’allait pas s’arrêter pour autant. Dans les années 1684 le roi de France le charge d’établir une colonie française en Louisiane pour bloquer les Espagnols qui sont en Floride. L’objectif est de taille car il est maintenant question de rejoindre l’embouchure du Mississippi en traversant l’océan Atlantique, la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique. Malheureusement l’expédition tourne progressivement à la catastrophe. L’embouchure du Mississippi n’ai pas retrouvée, car les cartes en possession de La Salle sont peu précises et comble de malheur, les bateaux de l’expédition dont le La Belle de La Salle font naufrage. Dans les années 1990, des recherches ont permis de découvrir que La salle avait échoué à plus de 600 Km à l’ouest de l’embouchure du Mississippi dans la région du Texas actuel à Matagorda Bay où il construit Fort Saint-Louis sur les bords de Garcitas Creek. Finalement La Salle n’ayant plus de bateau décide de tenter de rejoindre Québec par les voies terrestres, mais il est assassiné par ses hommes lors d’une mutinerie et quant aux colons restés dans le petit fortin de Saint-Louis, ils furent massacrés par les indiens Karankawa dans l’hiver 1688-89.

René-Robert Cavelier, un pionnier et une légende

En 2016 il reste présent non seulement au Texas car Le « Texas Historical Commission archeologists » a sorti des eaux (1996-97) les restes du vaisseau La belle que l’on peut maintenant admirer dans un musée et a mis à jour les vestiges de Fort Saint Louis (1999-2002), mais aussi au Québec par les villes de La Chine et LaSalle maintenant arrondissements du grand Montréal ainsi qu’en Ontario dans la ville de Kingston, où les vestiges du premiers fort ont été mis à jour.

Source : Sites ayant permis de documenter cet article : www.civilization.cawww.pac.musée.qc.cawww.enchantedlearning.comwww.wikipedia.com

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

LE DÉPLACEMENT DE MIGRANTS VERS LES DES ÉTATS DÉMOCRATES, AVEC LA FLORIDE EN EXEMPLE.

Aujourd’hui nous recevons monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

IMMOBILIER : CÔTE EST ET SUD-EST DE LA FLORIDE

À votre service, nous recevons aujourd’hui madame Valery Ouellette,...

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...