Le prince et la princesse murat, en Floride

Date:

Après la chute de l’Empire en 1815, et la mort de Napoléon Ier en 1821, les membres de la famille Bonaparte n’ont plus le droit de résider en France et doivent s’exiler.

Parmi eux se trouve le Prince Napoléon Achille Murat, héritier du royaume de Naples. Il est le fils de Caroline Bonaparte sœur de Napoléon, et de Joachim Murat, un des plus brillants et prestigieux Maréchaux de l’armée impériale, Roi de Naples. Il choisira les États-Unis.

À son arrivée, il demeure d’abord quelques temps à New York, non loin de son oncle Joseph Bonaparte, frère aîné de Napoléon Ier, ex-roi de Naples (1806-1808) et ex-roi d’Espagne (1808-1813), qui s’est réfugié aux États-Unis depuis 1816 (domaine Bordentown, New-Jersey).

Le prince et la princesse, Honorables citoyens de la Floride

Prince Napoléon Achille Murat
Prince Napoléon Achille Murat
Catherine Daingerfield-Willis
Catherine Daingerfield-Willis

Au printemps 1824, il décide de s’installer en Floride. Saint Augustine sera sa première destination. Rapidement, le jeune Murat demande à devenir citoyen américain et n’hésite pas à rentrer dans la milice. Au moment de la guerre contre les indiens Séminoles, il s’enrôle même comme volontaire sous les ordres d’un de ses amis personnels le Brigadier Général Joseph Hernandez.

Vers 1825, il acquière dans la région Est de Tallahassee, une plantation à Wasceissa (wacissa en 1899). Il lui donne le nom de Lipona (anagramme de Napoli, Naples). Les documents officiels précisent que c’est le Colonel Murat, comme il aimait à se faire appeler, qui ouvrit en 1828 le bureau de poste de ce lieu.

En 1824-25 alors qu’il accompagne dans la plupart de ses déplacements le Marquis de La Fayette en visite officielle aux États-Unis, il rencontre Catherine Daingerfield-Willis. Cette jeune veuve d’Atchison Gray qu’il épouse en 1826 est l’arrière-petite nièce de George Washington. Après son mariage, il vient vivre avec sa femme dans sa propriété de la Floride, refusant de s’installer en Virginie.

Après une vie mouvementée et difficile sur le plan des affaires, il meurt ruiné en 1845 à l’âge de 46 ans.

Le prince Murat, un auteur de « sciences politiques » mondialement reconnu

La curiosité, l’intelligence et l’éducation du Prince Murat lui permirent de prendre une place très honorable et respectée dans le domaine des Sciences Politiques, bien avant que celui-ci ne deviennent une discipline universitaire. À partir de 1828, il écrit des articles dans la « Revue trimestrielle » de Paris, intitulés « Lettres d’Amérique » et dans lesquels il fait une analyse des mœurs politiques américains. Tous ces articles furent ensuite publiés dans un ouvrage avec le titre de « Lettres d’un citoyen des États-Unis à ses amis d’Europe » (Paris, 1830). Il publia également plusieurs autres ouvrages : « Esquisses morales et politiques sur les États-Unis d’Amérique (2 volumes, Paris, 1838) et « Exposition des principes du gouvernement républicain tel qu’il a été perfectionné en Amérique » (Paris, 1838). Ce dernier ouvrage connu un large succès et reste toujours un document de référence sur le concept de la démocratie en Europe de l’Ouest. Il fut traduit en plusieurs langues dont l’anglais, l’allemand et le hollandais. Sa traduction en italien fut cependant interdite car les Autrichiens, très influents à l’époque dans la péninsule, y voyaient un manifeste politique favorable au retour du Prince Murat.

La veuve du prince consacre une partie de la rente qu’elle reçoit de France à la restauration du domaine de George Washington

Plantation Bellevue
Plantation Bellevue

Alors que le cousin de son défunt mari est devenu Napoléon III (1852) la veuve Catherine Daingerfield Willis Murat se voit conviée en France où elle est reçue avec beaucoup d’égards et reconnue officiellement comme Murat. C’est finalement elle qui reçoit de France, l’argent que son défunt mari avait tant attendu durant toute sa vie. En effet, Napoléon III lui remet une très grosse somme d’argent (40 000$) pour l’époque et lui alloue une rente annuelle encore plus importante de 50 000$. À son retour en Floride, Catherine paie toutes les dettes du couple. Tout en développant ses propres affaires, elle utilisera en partie cet argent pour aider à la restauration de la maison de George Washington de Mount Vernon en Virginie, ainsi que certaines œuvres de charité. Comme la plantation Lipona a été vendue, elle acquière un nouveau domaine dans le comté Jefferson, non loin du précédent. La plantation Bellevue (ou Belle Vue) où elle résidera jusqu’à sa mort en 1867. Après sa mort, la rente continuera d’être versée à la sœur de Catherine jusqu’à la fin du Second Empire en 1870.

Nota : On peut encore de nos jours découvrir :

  • À Saint-Augustine, la première la maison (Murat House) que le Prince Murat a habité en arrivant en Floride, au coin de Saint George et Bridge Street.
  • À Tallahassee, la maison de la princesse Murat du domaine Bellevue qui a été déplacée de son site original et se trouve maintenant au « Tallahassee Museum of History and Science ».
  • À Tallahassee, la tombe du Prince et de dans le « Old episcopal cemetery » de Tallahassee.

Source : Vous pouvez aussi consulter sur internet les sites suivants qui ont permis de documenter le sujet traité dans cet article : www.famousamericans.net/napoleonachillemura- www.floridaguard.net/historywww.wikipedia.org

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...