29.3 C
Miami
lundi, novembre 28, 2022

LE SUD DE LA FLORIDE LORS DE LA PROHIBITION LES CONTREBANDIERS DE RHUM SE MOQUAIENT DES LOIS… ET DES SERVICES POLICIERS !

Date:

Pendant 13 ans, de 1920 à 1933, un amendement à la constitution des États-Unis d’Amérique a interdit la fabrication, le transport, la vente, l’importation et l’exportation de boissons alcoolisées sur son territoire. Cette interdiction a provoqué la fermeture de nombreux bars ayant pignon sur rue et par contrecoup, l’ouverture d’établissements clandestins approvisionnés par des contrebandiers de tous acabits… 

L’apparition des « rumrunners »

À l’époque, les consommateurs d’alcool du Sud de la Floride avaient des problèmes très différents de ceux de la plupart du reste du pays qui pendant la période de la prohibition, étaient confrontés à un approvisionnement difficile. Dans la plupart des cas, ils étaient obligés de consommer des alcools de mauvaise qualité, élaborés à partir d’alambics locaux privés et clandestins, généralement sous le contrôle du crime organisé d’Al Capone et dans de nombreux cas, d’une police corrompue.

Au cours de cette période de l’histoire des États-Unis, le rôle du Sud de la Floride a été singulier par son non-respect de la loi. Il était notoire que d’une part, il existait de nombreuses relations commerciales avec des contrebandiers surnommés les « Rumrunners ». Ces derniers étaient importants sur le territoire du rhum en provenance des Bahamas, où la production, la vente et la consommation de l’alcool était légales. D’autre part, il existait dans le monde des affaires, toute une soif du profit même s’il était en lien avec le crime organisé. 

La « Rum Row » à la « Treasure Coast » floridienne

Au sud de la Floride, la situation était différente, car du rhum de haute qualité et un approvisionnement inépuisable de spiritueux étaient disponibles à Nassau dans les Bahamas, à moins de 200 miles de la « Treasure Coast » floridienne. 

Le détroit de Floride, entre le continent et les îles antillaises, a alors connu une intense circulation de bateaux et la Garde côtière américaine ne pouvait que très difficilement suivre et contrôler le flux de cette circulation maritime. 

Puis, les « rumrunners » étaient généralement plus inquiets d’être pris en embuscade et piratés par d’autres contrebandiers que d’être arrêtés par les autorités fédérales américaines. Une fois arrivés à la limite des eaux territoriales américaines et internationales, les navires des contrebandiers s’alignaient le long de cette ligne – constituant une zone surnommée à l’époque la « Rum Row » – avant de se lancer vers la côte de la Floride, ou d’être déchargés de leur cargaison par de plus petits navires. 

Une plaque tournante vers les autres États 

Afin de contrôler la situation et de rendre plus difficile l’accostage des contrebandiers sur le continent, les autorités américaines ont alors modifié la loi, repoussant les limites des eaux territoriales à 12 miles de la côte alors qu’elles n’étaient auparavant qu’à 3 miles. Mais cela n’empêcha pas les activités de contrebande qui se concentraient principalement dans la région de l’actuel « Martin County » de se poursuivre et se développer.

En plus des bateaux sur mer, de nombreux petits avions ont également été utilisés dans les airs pour transporter, vers les États-Unis et le Canada, des caisses de rhum en provenance des îles de Cuba, des Bahamas et de Bimini. À l’époque, leurs pilotes, tout comme les capitaines de ces navires, devenaient souvent de véritables personnalités locales. Et le crime organisé avec à sa tête des hommes comme Al Capone, qui vivait alors à Miami, était très actif. Depuis la Floride, il a expédié partout aux États-Unis des caisses de rhum et de spiritueux en les chargeant sur des wagons de train Pullman, équipés de caches spécifiquement aménagées dans des doubles fonds.

Quelques célébrités de l’époque :

Le capitaine William McCoy est certainement l’un des plus célèbres personnages de cette période des « rumrunners ». Contrebandier et homme d’affaires, constructeur/armateur de bateaux qui faisait régulièrement la navette entre les Bahamas et le Sud de la Floride. Il a marqué son époque par la qualité des produits qu’il proposait. En effet, son approvisionnement était connu pour être d’une telle qualité que son alcool était surnommé « The Real McCoy » (authentique), tout simplement parce qu’il ne coupait pas son rhum avec d’autres alcools ou de l’eau sucrée.

Le « Notorious Ashley Gang » était originaire de Hobe Sound et Stuart, une région proche de l’actuel Palm Beach County. Le gang regroupait John Ashley comme chef, ses frères et ses neveux. Contrebandiers et « rumrunners » notoires, ces hors-la-loi exploitaient également plusieurs alambics clandestins et se sont illustrés en cambriolant, deux fois de suite, la Bank of Stuart !

Lieux mythiques pour les nostalgiques 

On peut donc comprendre que, bien que la prohibition fut la règle légale aux États-Unis, l’alcool et particulièrement le rhum coulaient à flot dans le Sud de la Floride, faisant écrire à Ben McCoy lors de l’oraison funèbre à son frère William, cette phrase pleine d’humour « When the country went dry, Bill irrigated it. » (Quand le pays fut au sec, Bill l’a irrigué).

On en trouvait non seulement dans les riches maisons bourgeoises du Sud de la Floride, mais aussi dans de nombreux lieux publics tels que bars clandestins et clubs privés. De cette époque, deux lieux devenus mythiques ont survécu.

Le Tobacco Road Bar de Miami, construit en 1912, qui est considéré comme le plus ancien bar de la ville. Pendant la prohibition, ce qui est maintenant le bar à l’étage, était un bar clandestin où aujourd’hui on a volontairement laissé une ambiance sombre et sinistre pour rappeler l’époque de la prohibition.

Situé au 69 SW 7th St, Miami, FL – www.tobacco-road.com

Le Cap’s Place Restaurant de Lighthouse Point, qui a été ouvert en 1928 par le « rumrunner » Eugene Theodore «Cap» Knight. C’est à l’époque un « restaurant/speakeasy » où l’alcool est illégalement vendu et qui est devenu plus tard, le Cap’s Place inscrit au National Register of Historic Places. Comme il se trouve sur une petite île isolée, il faut prendre un bateau pour s’y rendre »

Situé au 2765 NE 28th Ct, Lighthouse Point, FL – www.capsplace.com

Sources : https://en.wikipedia.org/wiki/Prohibition_in_the_United_States

www.floridamaritimemuseum.org/post/rumrunners-in-florida

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...

Cahier de Noël

QUOI OFFRIR À SES BIEN-AIMÉS POUR NOËL ? IDÉES-CADEAUX DE FLORIDE Le...

DÉMOLITION DE L’HÔTEL DEAUVILLE À MIAMI BEACH

Le Deauville Beach Resort, construit en 1957, a été...