22.1 C
Miami
dimanche, mars 3, 2024

UN AN APRÈS L’OURAGAN IAN ÉTAT DE L’IMMOBILIER SUR LA CÔTE OUEST

Date:

Si la patience est la mère de toutes les vertus, la rareté de la main d’œuvre du secteur de l’habitation en Floride fait foi du dicton. Et tout particulièrement sur la côte ouest, depuis le passage de l’ouragan Ian qui avait englouti l’île de Sanibel et la plage de Fort Myers sous les fortes inondations causées par les ondes de tempête et les vents destructeurs.  

Il y aura déjà un an le 23 septembre prochain depuis la dévastation produite et Le Soleil de la Floride s’est penché sur l’état de la reconstruction et du marché de l’habitation dans les secteurs touchés. 

Fort Myers Beach

Peu de communautés aux États-Unis ont vu le niveau de destruction que l’ouragan Ian a apporté à Fort Myers Beach. Le maire adjoint de la ville, Jim Atterholt, avait comparé la destruction avec ce que certaines villes européennes ont subi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour les résidents, les élus et les promoteurs de la construction, l’ouragan Ian leur a donné presque carte blanche pour décider en quel type de communauté Fort Myers Beach sera remodelée. Cela inquiétait certains résidents de longue date qui se sont battus pendant des décennies pour protéger le vieux charme floridien de l’île et empêcher les grands développements. Mais pour le meilleur ou pour le pire, l’opposition au réaménagement s’est dissipée et des édifices, plus hauts et selon les codes modifiés, changeront la saveur de cette région.

Il en pendra quelques années avant que les designs proposés ne soient acceptés et érigés selon les nouvelles exigences de la construction. 

L’Île de Sanibel

Ce petit paradis a été entièrement détruit, transformant la destination d’écotourisme autrefois florissante en hôtels éventrés et en tas de débris. Mais dix mois plus tard, il y a signe de vie sur l’Île. Environ 35 entreprises sont, tant bien que mal, en opération pour les visiteurs de jour. Mais la question se pose encore; est-ce logique de reconstruire des maisons, qui doivent maintenant être sur pilotis de 12 pieds de haut au lieu de huit pieds, sachant que l’île est en voie d’être submergée en permanence ? 

Aide

Pour les particuliers qui ont tout perdu, les subventions et les ressources se font minces. Les assureurs ne remboursent pratiquement rien puisque les inondations ont été la cause principale des pertes et que peu de propriétaires avaient acheté cette couverture d’assurance spécifique. 

Le Florida Department of Economic Opportunity a organisé un atelier à Naples à la mi-juillet pour inviter les gens du comté à exprimer leurs préoccupations et décrire ce dont ils ont besoin, puis tenter de mettre sur pied un protocole pour les années à venir. Malgré les progrès, certains résidents sont encore aux prises avec une récupération à long terme sans précédent et ne peuvent occuper leur résidence.  

Marché immobilier ( www.thefloridainternationalgroup.com )

Joanne Fultz, co-fondatrice de The Florida International Group, fait le portrait de la situation en tant qu’agente immobilière spécialiste du secteur commercial et résidentiel de la région du Sud-ouest de l’État. 

Elle raconte au Soleil de la Floride que la petite île barrière de Fort Myers Beach,   est le secteur le plus dévasté par Ian. Tout comme Sanibel, elle consistait en majeure partie de constructions de bois qui dataient d’il y a très longtemps. 

« Les bâtiments ont été rasés par l’ouragan et la reconstruction prendra du temps à cause des nouvelles exigences de construction. Les villes sont plus vigilantes, surtout avec le niveau d’élévation. Mais pour les autres régions de Fort Myers, Cape Coral et Punta Gorda, qui ont aussi été touchées par le vent et la montée des eaux, la reconstruction et les réparations ont été relativement rapides puisque l’on voit aujourd’hui pas mal de maisons complétement rénovées. » 

Toutefois, il reste encore une multitude de travaux à compléter.

Madame Fultz réitère que « dans la ville de Naples, qui a été beaucoup moins affectée, on remarque très peu de signe de dommages, sauf sur la plage où certaines maisons n’ont pas encore été rénovées étant donnée la valeur du terrain, qui fait que le propriétaire n’a rien perdu s’il le mettait en vente aujourd’hui. » 

Elle ajoute aussi que le centre-ville de Naples est intact et que seules quelques bâches sont visibles sur des toitures qui restent à refaire, possiblement à cause du manque de main d’œuvre dont la région souffre.

Statistiques immobilières

Joanne Fultz mentionne que si l’on compare les statistiques des ventes immobilières aujourd’hui par rapport à il y a un an, il y a une légère baisse du marché et la tendance favorise les acheteurs comparativement à l’an dernier. Mais elle ajoute que cette situation est la même partout en Floride et que la cause pointe davantage vers les taux d’intérêts, la situation économique et le coût des assurances que vers les effets de l’ouragan. 

« Les ventes des maisons dans le comté de Lee, qui comprend Fort Myers, sont à moins 13 % par rapport à l’an dernier, ce qui est peu considérant l’ouragan et la situation économique. » 

Elle ajoute aussi que l’inventaire actif des propriétés sur le marché est deux fois plus élevé que l’an dernier dans cette région alors que le prix médian est en baisse de 4 %. Le temps nécessaire pour vendre une propriété a presque quadruplé par rapport à l’an dernier, mais cette tendance se retrouve aussi dans les autres régions de la Floride. Le manque de main d’œuvre est constant et le nombre de permis de construction est en baisse de 44 % bien que la demande de maisons augmente ! 

Les assurances

Les compagnies d’assurances se retirent du marché floridien car les risques sont trop élevés et par conséquent, celles qui restent sur le marché affichent une liste de prix très élevée.  

Avec l’augmentation du taux d’intérêt qui a doublé en 18 mois, le facteur assurance joue un rôle à part égale dans le ralentissement de la vente des propriétés. Les achats au comptant se font beaucoup plus rares qu’auparavant alors que les achats financés exigent une assurance inondation, peu importe la zone dans laquelle l’habitation est construite en Floride. 

C’est aussi une épine dans le pied des investisseurs qui ont comme plan de louer la propriété floridienne car leur profit se retrouve dilué.

Bien que le charme de cette région demeure attirant pour les futurs résidents et visiteurs, il faut comprendre que les tracas persistent depuis le 23 septembre 2022 pour les nombreux propriétaires sans couverture d’assurance inondation qui ont été affectés. 

De catégorie 5, Ian était la troisième catastrophe météorologique la plus coûteuse jamais enregistrée au pays avec 113 milliards de dommages. Il était aussi l’ouragan le plus meurtrier à avoir frappé l’État de Floride depuis 1935 avec un total de 161 fatalités, dont 150 en Floride, et 13 personnes non retrouvées. Des résidents de 24 comtés avaient perdu leur foyer et leur travail à la suite de son passage où Fort Myers Beach avait été frappée de plein fouet. 

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

L’hymne au printemps

Nous ouvrons la fenêtre sur le troisième mois de...

Des aides pour pallier à la croissance des aéroports de Floride

Afin de soutenir les aéroports de Miami et de...

LES MEILLEURS HAPPY HOUR !

La culture des happy hour détient un solide ancrage...

Réal Béland, une première en Floride !

C’est au Frenchie’s Bar & Grill, le dimanche 3...