26.8 C
Miami
lundi, juillet 22, 2024

Le bateau du futur aura-t-il un moteur à hydrogène ?

Date:

C’est le pari que fait Grant Sasuki, Chef de la technologie en motorisation maritime chez Yamaha. Le 14 février 2024, l’équipe Yamaha a ainsi dévoilé le 1er bateau de plaisance équipé d’une motorisation à hydrogène lors du salon international du bateau de Miami (Miami International Boat Show).

Un prototype futuristique

La journaliste Ashley Miznazi explique dans un article publié dans le Miami Herald le 16 février 2024, que le modèle présenté n’a pas encore été testé sur les eaux floridiennes et qu’il est loin d’être commercialisé. Le moteur a été développé au Japon, le reste du bateau aux États-Unis. Ses trois grands réservoirs à hydrogène sont très volumineux et se situent sous la partie plane du pont-avant du bateau. Vers un objectif commun de réduction des émissions carboniques en mer, tous les acteurs de l’écosystème maritime se rejoignent pour tenter de trouver des solutions décarbonées à la motorisation des bateaux de plaisance. Jeff Wasil, Directeur de l’environnement pour la National Marine Manufacturers Association (NMMA), également organisateur du salon nautique, confirme : « Notre but en tant qu’industrie est de réduire les émissions de CO2, et ça ne ressemblera pas à ce qui se fait dans l’industrie automobile ».

Les bateaux ont une espérance de vie allant jusqu’à 50 ans et restent stationnés pendant de longues périodes dans les marinas. Avec l’énergie électrique, il faudrait donc plusieurs batteries pour couvrir toute la durée d’exploitation d’un bateau, ce qui ne serait pas forcément écologique compte tenu de leur fabrication polluante.

La voie impossible de l’énergie électrique

Par ailleurs, les bateaux utilisent dix fois plus d’énergie que les voitures. Par exemple, si une batterie électrique offre une autonomie de 350 miles à une voiture, un bateau ne pourra parcourir que 35 miles avec la même batterie. D’ailleurs, les chercheurs ont calculé que pour parcourir une distance de 166 miles nautiques en 14 heures (ce que fait facilement un petit bateau à essence), les batteries électriques nécessaires seraient plus grosses que le bateau lui-même et multiplieraient son poids par huit.

Le volume et le poids des réserves en hydrogène nécessaires pour la même distance dans le même temps seraient encore plus grandes.

Le rapport ICOMIA

Dans un rapport de 600 pages de l’International Council of Marine Industry Associations (ICOMIA), plusieurs solutions sont présentées pour décarboner l’industrie maritime. Il apparait évident aux experts de l’industrie qui co-signent le rapport qu’il faudra une combinaison de plusieurs technologies afin d’y arriver. Adaptées à chaque modèle de bateau, les motorisations devront utiliser un mélange d’énergies vertes, d’hydrogène, d’électrique, et de moteurs hybrides.

Les carburants verts

Le rapport ICOMIA préconise que la voie la plus rapide pour décarboner à horizon 2025 est d’utiliser des essences moins polluantes, par exemple de mélanger de l’essence d’origine fossile avec du bioéthanol, ce qui permettrait de réduire les émissions de 30 %. Cela pourrait être fait rapidement et sans besoin de recalibrer les moteurs, confirme Jason Stimmel de Suzuki Marine.

Lors du salon nautique, il était possible d’essayer sur l’eau quatre bateaux utilisant des carburants marins verts. Poussant l’exercice des énergies recyclables, Volvo a présenté un bateau fonctionnant avec un carburant renouvelable aussi puissant que le diesel et réalisé à partir d’huiles de cuisine recyclées et de graisses animales.

Sans aucun doute la décarbonation de l’industrie maritime passera aussi par le recyclage et les carburants verts.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

QUOI FAIRE CE WEEK-END

MIAMI-DADE / BROWARD / PALM BEACH 19 JUILLET SUMMER IN THE...

Dernière chance !

Ce samedi 20 juillet est la dernière chance de...

CHALEUR EXTRÊME ET CERTAINS MÉDICAMENTS : COMBINAISON RISQUÉE

WLRN a rapporté que la chaleur extrême, que nous...

QUOI FAIRE CE WEEK-END

Comme toujours, une foule d’activités à faire à MIAMI–FORT...