Cette section ne contient actuellement aucun contenu. Ajoutez-en en utilisant la barre latérale.

Image caption appears here

Add your deal, information or promotional text

LE GIN NO. 10 DE GUY LAFLEUR ARRIVE EN FLORIDE

Guy Lafleur et son iconique numéro « 10 » sont des emblèmes d’une époque partisane, victorieuse et envoutante. Au hockey comme dans la vie, la résilience et l’acharnement de l’idole ont donné lieu à des associations et des produits qui lui ressemblent. La dernière vague : le Gin no. 10, que nous retrouverons bientôt en Floride !

Ami passionné pour les vins 

Guy Lafleur et Gilles Chevalier sont de bons amis depuis plus de 30 ans. Si l’un s’y connaît sur la glace, l’autre a un faible pour les vins. Et persuadé qu’il est important, voire essentiel, de poursuivre une passion distincte de son travail, monsieur Chevalier a poussé ses connaissances œnologiques en devenant cofondateur-propriétaire d’un vignoble à Niagara en 2006. En 2017, Guy Lafleur a accepté de participer à la création de vins à partir de cépages qu’il affectionne. Portant son nom, ces vins sont hautement cotés et bien connus. 

Toutefois, le tandem tenait à offrir un produit du Québec. « Dans les vins, on est restreint car il faut prévoir la production deux ans d’avance et on est limité par la quantité de vignobles au Québec » explique le connaisseur. Pour eux, la production d’un gin québécois s’avérait donc idéale puisque le produit est déjà apprécié et que l’approvisionnement en genévrier est facilement accessible, tellement qu’il est possible de produire 25 000 bouteilles à la fois. 

 Question no. 1 – Gin no. 10

« On est parti Guy et moi pour rencontrer Francois Pouliot du Verger Hemmingford », raconte Gilles. « La question numéro un pour Guy était : tu veux qu’il goûte quoi ton gin ? Il a répliqué : « moi j’aime le poivre ». Et c’était le début d’un long procédé auquel Guy a participé activement. D’ailleurs, il préfère s’occuper du gin et me laisser les vins ! » 

La recette a ainsi été engendrée avec deux aromates : le genévrier et le poivre. À noter que ce ne sont pas des huiles qui parfument ce gin, mais bien de vrais grains de poivre noir, macérés sur place. Puis, le travail épique a commencé; celui de peaufiner la distillation pour en arriver à un produit parfait, convenant au goût de la légende. 

Au final, la boisson spiritueuse a été baptisée Gin no. 10 (de Guy Lafleur). 

L’habillage du produit 

Choisir la bouteille et l’étiquette s’avère un processus complexe. Après tout, il faut que le produit se démarque sur les tablettes et tenant compte du grand nombre de produits existants, ce n’est pas une tâche facile. En plus, avec la pandémie, un cauchemar inattendu s’est manifesté; « les bouteilles viennent malheureusement de Chine et avec des livraisons en retard de six mois, c’était plutôt horrible, mais on était tous [les producteurs] dans la même situation », raconte monsieur Chevalier. 

Finalement, les personnes qui référaient au poivre noir en tant qu’épice forte et piquante ont été dupées car au contraire, ce grain est très aromatique et plaisant. La preuve, c’est que « le Gin no. 10 est parti en fou, on a produit et vendu 5 000 caisses en un an, et le produit s’est hissé au 5ème rang des gins favoris au Québec dans notre catégorie de prix », confirme Gilles Chevalier.

Distribution en Floride

À ce jour, 1 200 caisses du produit artisanal ont été expédiées aux États-Unis pour être distribuées à New York et dans l’État de Floride. Nous devrions voir le produit sur les tablettes des détaillants de la région au début de janvier tout au plus. 

La vodka de Guy Lafleur fera aussi ses débuts en janvier 2022, mais au Québec seulement. 

Suivez Le Soleil de la Floride pour en savoir davantage sur les endroits où se procurer le Gin no. 10,  ainsi que des recettes inédites de cocktails !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Search