Cette section ne contient actuellement aucun contenu. Ajoutez-en en utilisant la barre latérale.

Image caption appears here

Add your deal, information or promotional text

QUITTER SON PREMIER AMOUR

Claude Giroux passe des Flyers de Philadelphie aux Panthers de la Floride après qu’on eut célébré son 1 000e match en carrière devant ses fans, en Pensylvanie.
Au revoir et merci les p’tits amis (es), vous viendrez me revoir au prochain Spring break en Floride.
Freddie Freeman quitte les Braves d’Atlanta pour la cité des anges et les Dodgers de Los Angeles après avoir gagné la Série Mondiale en Géorgie.
Georgia, Georgia, just an old sweet song, keeps Georgia on my mind… Freddie leur a chanté dans une dernière fois la légendaire mélodie de Ray Charles.
Je vous donne seulement ces deux derniers exemples au hockey et au baseball. Parce que je pourrais noircir ma page de ce marché des transferts qui est devenu un véritable calvaire pour les amateurs de sports.
Le premier qui vous a piégé avec son miroir aux alouettes fut Wayne Gretzky
en août 1988.
Du jour au lendemain il divorça de son premier amour, les Oilers d’Edmonton, qu’il avait
juré pourtant d’aimer toute sa vie de hockeyeur pour le meilleur et pour le pire. Et il partit en jet privé pour susurrer les mêmes promesses de fidélité à l’oreille de sa nouvelle princesse. Plus jeune, plus séduisante. Avec des parents plus riches et plus célèbres sur les collines d’Hollywood, Californie.
Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais ça me vire toujours à l’envers ces divorces au logo, ce manque de respect au plus beau des sentiments : celui de l’appartenance.
On tourne le dos à une ville, une région, une équipe, des coéquipiers, des amis, des voisins parce que le marché du fric fait sa loi.
Si j’étais un fan inconditionnel de Giroux, qui ressemblait à la grouillante mascotte des Flyers à Philadelphie, Gritty, je renierais le club de la ville de Rocky Balboa.
Si j’étais un fan fini de Freeman à Atlanta, me semble que je mettrais mon chandail aux ordures. Parce que le sport est justement devenu un marché aux déchets.
Et comme dans la vie moderne, trop souvent on change de femme et de pignon sur rue pour des raisons de pognon.
Alors que le premier amour devrait tout le temps rimer avec… toujours

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Search