Cette section ne contient actuellement aucun contenu. Ajoutez-en en utilisant la barre latérale.

Image caption appears here

Add your deal, information or promotional text

VALÉRIE PLANTE À COMOTION MIAMI 2022

VALÉRIE PLANTE À COMOTION MIAMI 2022

Miami et Montréal sont deux villes bien distinctes mais à la fois remplies de similitudes. Ce qui les rapproche tout particulièrement est l'une des raisons qui a motivé la récente visite en Floride de la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Il s’agit de l’avenir de la mobilité urbaine des grandes villes. Le problème est pressant et doit être envisagé maintenant. 

Étalé sur deux jours, CoMotion MIAMI 2022 réunissait des maires et leaders mondiaux venant de 75 pays pour assister à d’intenses réunions visant à résoudre rapidement les problèmes du trafic, de la pollution et de l’habitation en milieu urbain. Plus de 2 000 participants et environ 90 intervenants ont partagé les expériences et réalités de leur ville tout en facilitant la rencontre entre investisseurs privés et startups innovants. Bien sûr, assurer le financement de l’innovation est essentiel pour précipiter le développent des solutions. L’urgence est réelle. 

« Les défis de se déplacer à Miami et à Montréal sont similaires dans le sens que le système a été développé sur un modèle autoroutier; comme partout en Amérique », relate madame Plante au Soleil de la Floride. En plus de s’entretenir avec le maire Francis Suarez, elle faisait partie d’une conversation clé avec la mairesse du comté de Miami, Daniella Levine Cava, concernant le futur du transport dans leurs villes respectives. Les deux sont inquiètes mais très engagées. « Je suis assez confiante quand je vois des projets comme celui du bateau volant (flying boat) », raconte Valérie Plante, « c’est non seulement un mode de transport intéressant, mais qui est aussi possible. On n’a plus le temps d’attendre ! » Et puisque la plupart de ces créations ne sont pas adaptées pour les conditions glacées, elle invite les entreprises novatrices à venir développer et tester leur invention à Montréal.

 

Objectif : habitation urbaine

Qu’on le veuille ou non, les déplacements et le logement sont au cœur de notre existence et les deux villes ont des similitudes par rapport aux changements climatiques.

« Même si Montréal possède une marge de manœuvre plus large que Miami par rapport à la montée des eaux, l’enjeu existe », affirme la jeune mairesse. 

« Je suis bien contente qu’on parle enfin de l’habitation ! À Montréal, c’est clair qu’il faut densifier là où il y a du transport collectif et il existe présentement des options incroyables de développements urbains. Mais la densification doit se faire de façon intelligente, comme quoi le transport doit être réfléchi en même temps que l’aménagement urbain pour attirer les familles », insiste madame Plante.  

À Miami, le problème est encore plus avancé et les solutions moins évidentes.

Mais que ce soit Miami, Montréal, Los Angeles ou Chicago, chaque ville est en quelque sorte une île en mal de maximiser la vie interurbaine et en mal de mettre fin aux gaz à effet de serre dont 45 % sont causés par les transports routiers.

Que nous habitions au nord ou au sud, faisons partie de la solution !

Search