Cette section ne contient actuellement aucun contenu. Ajoutez-en en utilisant la barre latérale.

Image caption appears here

Add your deal, information or promotional text

DU SABLE, MAIS PAS DE SOLUTION

La Floride restaure ses plages depuis la fin des années 70. Elle les recharge de sable depuis plus de 45 ans. Durant des années, Miami Beach a déversé sur ses plages des tonnes de sable pompées du fond de l’océan. 

Dès 2001, la source de sable utilisée pour ré-ensabler la plage de Miami Beach était déclarée épuisée. En 2008, Bryan Flynn, directeur du projet de restauration des plages pour le comté de Miami-Dade, écrivait : « nous sommes le premier comté de Floride à manquer de sable ». 

Les plages floridiennes sont une source économique capitale, en plus de protéger les infrastructures côtières contre les tempêtes et les ouragans. À titre d’exemple, les 24 miles de plages du comté de Broward attirent 12,8 millions de visiteurs par an qui contribuent à l’économie locale pour 8,5 milliards de dollars.

Malheureusement, dans tout l’État, c’est près de la moitié de ses 825 miles de plages qui sont gravement érodés.

Le sable continue de se raréfier sur toutes les plages du Sunshine State. Ces dernières sont de plus en plus vulnérables. Selon l’ingénieur côtier Matthew Starr, « L’érosion des plages est un défi hautement prioritaire […] ». À titre d’exemple, l’érosion moyenne à Miami Beach est d’un pied par année. Par endroits, la plage recule beaucoup plus que cela, affirme Steve Leatherman de l’Université internationale de Floride. 

Les ressources disponibles de sable fin deviennent de plus en plus rares. Après avoir épuisé les fonds marins disponibles à proximité et cherché en 2008 du côté des Bahamas, du Mexique, de la République Dominicaine et du Panama, le sable de remplissage des plages de Miami-Dade, Broward et Palm Beach vient maintenant de l’intérieur des terres et est transporté par camion jusqu’au site.  Cependant, cette ressource aussi est limitée alors que les besoins de ré-ensablement sont permanents. C’est pourquoi les ingénieurs côtiers s’inquiètent de l’approvisionnement futur en sable.

La National Wildlife Foundation propose une approche plus durable que celle en vigueur présentement, qui consiste à ajouter de façon récurrente du sable sur les plages. Elle propose une approche mixte d’atténuation et d’adaptation. La restauration des plages devrait être suivie de gestes durables qui s’attaquent au problème à long terme en mettant en place des politiques plus écologiques qui auront des effets structurants et globaux. 

Lors d’un seul ouragan, Irma en 2017, Miami-Dade a perdu 170,000 mètres cubes de sable. Les catastrophes naturelles continueront d’augmenter à cause des changements climatiques. Or, les politiques de courtes vues mèneront au fond du gouffre.  

La Floride devra être créative pour atténuer l’érosion de son littoral, car l’importation de sable sur ses plages n’est pas durable et la quantité est limitée. Comme le souligne Ana Singh de l’Université de Berkeley, « L’instabilité est inhérente aux économies construites sur des plages qui s’érodent ».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Search