Qu’est-ce que le millésime?

Date:

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas. Si certains nomades s’envolent chaque année vers des contrées à la météo plus clémente, d’autres subissent, bon an mal an les soubresauts de Dame Nature. Bien enracinée, la vigne est contrainte à affronter vent et marées et à absorber les cocktails météos qui lui sont servis.

L’année de la vendange des raisins s’appelle le millésime.

Dans la forte majorité des cas, il est affiché sur la bouteille. Il réfère aux conditions de l’année en question. Et comme Dame Nature aime bien faire la pluie et le beau temps, les vins diffèrent d’une année à l’autre. Certains vins ne portent pas de millésime, tels des portos et des champagnes, puisque plusieurs millésimes ont servis à concocter le nectar.

Le millésime idéal est celui qui offre les meilleures conditions de développement aux raisins. Gel printanier, sécheresse, pluies diluviennes et grêle sont autant d’aléas pouvant mettre en péril une vendange. Au contraire, un été ensoleillé, chaud et sec concentrera les sucres, diminuera l’acidité et augmentera le taux d’alcool du vin. Il va sans dire qu’un tel été annonce un grand millésime! Encore faut-il que le vigneron ait apporté les soins nécessaires dans les champs comme dans le chai, et que les bons raisins aient été plantés au bon endroit! Si tel est le cas, raflez quelques bouteilles chez votre caviste et faites provision pour les années à venir — vous avez là des vins de garde.

Attention toutefois, à ne pas généraliser. Un été sublime comme celui de 2015 a porté ses fruits en de nombreux endroits dans le monde, comme dans la Vallée du Rhône en France. Par contre, les vendanges n’ont pas été aussi prospères dans la région de Savoie, pourtant tout près. Des classements des millésimes par régions viticoles sont heureusement disponibles en ligne pour vous éclairer dans vos achats.

Les nouveaux vins 2014 de la société Jean-Pierre Moueix, propriétaire de quelques vignobles réputés à Pomerol et St-Émilion, dont les Latour-à-Pomerol, Trotanoy, La Fleur-Pétrus et Château Bélair-Monange. Le millésime 2014 de la rive droite de Bordeaux impressionne par sa fraîcheur et sa gaieté. Il faut savoir qu’à Bordeaux, 2014 n’a pas été de tout repos pour les vignerons. Alors qu’il a plu pratiquement tout l’été dans la région, la vendange fut heureusement sauvée par un automne miraculeusement ensoleillé. Bien que ce ne soit pas un millésime extraordinaire, les vins, déjà bons en jeunesse, présentent un potentiel de garde intéressant.

Pomerol 2014, Jean-Pierre Mouiex

Offrez-vous un Pomerol digne de ce nom sans casser votre cochon avec le Pomerol 2014 de Jean-Pierre Moueix. L’assemblage de seconds vins des vignobles Jean-Pierres Moueix et autres châteaux de l’appellation, est composé de merlot (90 %) et de cabernet franc (10 %). Au nez, des arômes de fleurs séchées et de framboise. Les tannins soyeux et l’acidité rafraîchissante appellent une bavette de boeuf à la bordelaise.

Santé!

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...