Piratage Biologique

Date:

Une puce électronique sous votre peau… pas cher et disponible en Floride

Nous connaissons tous la puce électronique de notre carte de crédit. Nous sommes aussi familiers avec la puce implantée sur le dos de notre animal de compagnie qui sert à le localiser si on le retrouve quelque part. Mais saviez-vous qu’aujourd’hui, le piratage bio (Bio Hacking) chez l’humain est déjà disponible?

À Coconut Grove, on vous fera la procédure pour 150 $ ou moins. Et ce n’est pas dans le bureau du médecin…

L’utilité

Il y a belle lurette que les films de science-fiction utilisent ce truc de marquage. Mais dans la vraie vie, celle de tous les jours, qui peut bien désirer se faire taguer de la sorte et pour quelle utilité?

La technologie des convenances a raison pour toutes situations.

Dans un des cas, une jeune dame de Miami s’est fait implanter entre l’index et le pouce, une mini-puce électronique de la taille d’un grain de riz. Celle-ci sert de substitution au badge électronique lui permettant d’accéder à son milieu de travail. « Je dois à maintes reprises durant une journée, scanner mon badge en transportant des colis. Simplement glisser ma main vis-à-vis le lecteur électronique rend la tâche tellement plus simple » dit-elle.

Dans un autre cas, une jeune « nerd » de la technologie a opté pour un type de puce qui communique avec son téléphone cellulaire, et lui permet d’activer différents gadgets, de déverrouiller sa voiture etc.

Dangerousthings.com

La compagnie Dangerousthings.com, basée à Seattle dans l’état de Washington, manufacture sur demande ces puces électroniques servant au bio piratage. Amal Graafstra en est le fondateur. Ce jeune homme, convaincu que chaque individu peut faire ce qu’il veut avec son corps, s’est associé avec Morgan Redfield, un solide ingénieur en science électrique dont l’expertise inclue les systèmes de communication pour satellites et le développement de systèmes de sécurité pour la robotique chirurgicale non-invasive. Ils sont pionniers de cette nouvelle ère de société technologique bio piratée.

Puisque l’implantation de ce grain de riz intelligent ne requiert pas plus d’expertise que de percer le nez ou les oreilles, cette procédure est offerte dans les studios professionnels spécialisés en tatouages et perçages. Il s’agit d’une seringue qui glisse sous la peau, la puce en question.

Et puisqu’elles sont de nature non-médicale, elles ne tombent pas sous la tutelle du FDA (Federal Drug Administration).

Les gens commandent leur puce spécifique, et une fois programmée, la compagnie de Seattle l’achemine au détaillant autorisé qui lui procède à l’implantation.

Il y a encore peu de ces « perceurs » licensés au pays, mais Michael Garcia est l’un d’entre eux et il est situé à Coconut Grove, dans le comté de Miami-Dade. Puisque la technologie sans fil disparait rapidement et qu’elle est remplacée par les puces électroniques, Michael affirme que l’implantation de celles-ci est une des choses les plus simples à faire.

Le piratage bio est pratiquement comme les vaccins contre la grippe : facile à injecter et toujours « à vos propres risques ».

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...