« Permis de conduire international : la Géorgie donne suite aux demandes de CAA-Québec »

Date:

Voici le noyau du communiqué de presse émis le 5 mai dernier par le CAA Québec, concernant la fameuse loi du permis de conduire international dans l’État de la Géorgie.

« L’État de la Géorgie abolit son obligation légale pour les non-résidents ayant un permis de conduire rédigé dans une autre langue que l’anglais de détenir un permis de conduire international (PCI) pour circuler sur son territoire. CAA-Québec applaudit ce dénouement heureux pour les milliers de Québécois qui empruntent annuellement les routes de cet État pour séjourner dans le sud. À compter du 1er janvier 2017, il leur suffira de présenter leur passeport et leur permis de conduire du Québec en cas de besoin.

Cette décision survient alors que des efforts soutenus ont été déployés par différentes autorités et organisations – dont CAA-Québec, le bureau national de la CAA et plus particulièrement le club américain Auto Club Group de l’American Automobile Association (AAA) – auprès des autorités géorgiennes pour que cette obligation soit révoquée.

Cette exigence législative a fait couler beaucoup d’encre lorsque des rumeurs ont fait état de contraventions assorties d’amendes salées pour certains automobilistes québécois, sur la simple base que leur permis de conduire était rédigé uniquement en français. Or, même si nous ne pouvons témoigner d’une réelle application de cette mesure, notre partenaire américain des AAA a su défendre les intérêts des automobilistes du Québec et contribuer à la mise en place d’une solution juste », souligne Mme Sophie Gagnon, vice-présidente aux communications et aux affaires publiques chez CAA-Québec. »

À noter qu’en 2013, Le Soleil de la Floride avait discuté avec un agent de la division légale du Georgia State Patrol qui avait confirmé l’existence de la loi mais que son application était discrétionnaire.

Aucun véhicule plaqué du Québec n’était particulièrement visé et que la rumeur des barrages sur l’autoroute I-95, pour donner des contraventions aux Québécois, était absurde. Le code de la sécurité routière, où les véhicules circulent à 75 miles à l’heure, ne permettant pas de tels risques à moins d’une offense très grave.

L’année précédente, soit en 2012, Le Soleil de la Floride avait largement contribué à l’abolition d’une loi semblable qui était devenue en vigueur en Floride. Cependant, nous n’avions aucune influence sur les lois de l’État de la Géorgie.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

IAN POURSUIT SA ROUTE

Le 24 septembre, 13h00 La tempête tropicale Ian est en...

FAITES CONNAISSANCE AVEC MONSIEUR GILLES VANDAL

Faites connaissance avec monsieur Gilles Vandal, professeur émérite d’histoire...

L’AÉROPORT D’ORLANDO OUVRE SON NOUVEAU TERMINAL C

Le septième aéroport le plus fréquenté du monde a...

GAMBLING : RÉCUPÉRATION DE TAXES !

À l’émission À VOTRE SERVICE, nous recevons M. Philippe...