26.8 C
Miami
samedi, février 4, 2023

LES RAVAGES DE LA GRIPPE AVIAIRE

Date:

Le virus de la grippe aviaire a provoqué la mort de quelque 52,7 millions d’oiseaux cette année. C’est le pire bilan de l’industrie avicole depuis 2014-2015, où 50 millions de volailles avaient péri.

Cette forme de grippe aviaire, IAHP, est hautement pathogène et elle a ravagé les troupeaux de fermes et les poulaillers dans 46 États depuis février dernier et la tuerie continue.

La grande majorité des oiseaux est abattue par « dépeuplement » des élevages pour tenter d’empêcher la propagation du virus. Cela comprend des millions de poulets et de dindes dans des granges et des arrière-cours qui avaient été élevés pour fournir des œufs ou de la viande. Ceci pèse sans doute dans la balance pour la hausse remarquée des prix de ces produits en magasin et dans les restaurants !

Au 2 décembre dernier, le nombre d’oiseaux euthanasiés aux États-Unis se chiffrait à 52 695 450 en dix mois. Selon le Département américain de l’agriculture, deux opérations de ponte massives ont dû abattre plus de cinq millions d’oiseaux en un seul incident en Iowa en début d’année, alors que plus d’un million d’oiseaux ont été tués dans chacun des 11 États du Midwest et au Delaware.

Historique

C’est en janvier 2022 que le pernicieux virus IAHP a été découvert chez un Canard siffleur d’Amérique (Mareca americana) en Caroline du Sud. C’était le premier cas répertorié aux États-Unis depuis 2016. Des rapports, faisant état d’une nouvelle souche de grippe aviaire hautement contagieuse au Canada, avaient sonné la cloche un mois auparavant. Et effectivement, c’était la rampe de lancement de la maladie alors que plusieurs espèces d’oiseaux migrateurs, porteurs du virus, partaient vers le sud.

Depuis, des milliers d’oiseaux sauvages de Floride ont été contaminés et ont péri. 

En 2022, la propagation de l’IAHP se fait par des oiseaux sauvages alors que l’épidémie de 2014-2015 était provoquée par une transmission de ferme à ferme. Au fur et à mesure que les migrateurs volaient du nord au sud ou d’est en ouest, le virus faisait de même. Ceci rend les éclosions difficiles à contenir et les animaux de ferme deviennent les plus vulnérables.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) informent que « ce virus hautement pathogène de la grippe aviaire provoque une maladie viscérale chez les poulets avec un taux de mortalité de 90 % à 100 %, en 48 heures ». Mais beaucoup d’oiseaux sauvages survivent.

Risques pour l’humain

Le plus grand facteur de risque de grippe aviaire chez l’homme semble être le contact avec des oiseaux malades. Le virus ne pose aucune menace particulière pour les consommateurs d’œufs, de poulet ou de dinde si les aliments sont cuits à une température interne de 165 °F. Il est très rare qu’un humain soit infecté par le virus aviaire bien qu’un premier cas ait été signalé en avril dernier au Colorado. Le patient a récupéré après avoir éprouvé quelques jours de fatigue.

Contrairement à d’autres États, la Floride a, pour l’instant, évité que les cas ne se propagent aux troupeaux commerciaux de volailles, selon Madeline Brezin, directrice adjointe au Département de l’agriculture et des services aux consommateurs de Floride. 

Mais la Floride est le premier État à rapporter la détection du virus chez un mammifère marin; un grand dauphin, décédé dans le golfe du Mexique en septembre.

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

HILTON GÈRERA LE DIPLOMAT VENDU POUR 835 MILLIONS DE $

Selon le Wall Street Journal, la coentreprise de Credit...

LA ZONE GRISE DE LA DURÉE DE SÉJOUR DES CANADIENS 

Alors que de nombreux aspects du système d’immigration américain...

LES VENTES DE LOGEMENT EN DÉCLIN EN 2022

En 2021, les maisons, condos et appartements se vendaient...

LA COURSE À LA COURSE

En février en Floride, l’atmosphère pulse à un rythme...