31 C
Miami
jeudi, juillet 18, 2024

Les Québécois jouent à la balle…

Date:

Une cinquantaine de gais lurons partagent un terrain de
balle chaque semaine au parc Pionner de Deerfield.
Ils s’amusent comme des adolescents,
bien que le plus âgé, Stuard Fishbone, ait 85 ans.

Monsieur Fishbone a 30 ans de plus que le plus jeune de l’équipe, Sylvain Beaulieu, de Mont-Joli. On comprendra que Sylvain court les buts lorsque l’aîné du groupe se présente au marbre.
Tous les mardis et jeudis, ces amoureux de la balle se rencontrent dans une ambiance de camaraderie alors que parfois, ils forment trois équipes qui défilent sur le terrain. Pendant que deux formations sont au champ et au bâton, la troisième est en attente dans l’abri. Le jeu est la balle donnée avec des règlements modifiés qui conviennent à tous et ils s’amusent durant trois heures d’activité.

Des centaines de joueurs ont paradé sur ce losange puisque le groupe existe depuis 1962. Ce sont des Américains qui ont pris l’initiative de regrouper d’anciens joueurs de baseball. Puis de nombreux canadiens se sont joints au groupe. Aujourd’hui, cette majorité de Québécois, venant de toutes les régions de la Belle Province, sont suffisamment nombreux pour former trois équipes bien qu’une dizaine d’Américains choisissent de se joindre à eux. On retrouve d’anciens joueurs qui ont évolué dans différentes organisations d’équipes du baseball majeur. La majorité des joueurs sont des snowbirds du Century Village et du parc Pine Tree de Deerfield. Personne n’est laissé de côté. Ainsi, une quinzaine de joueurs peuvent former une équipe, chacun occupant un rang de frappeur et un poste sur le terrain.
Robert Légaré, de St-Jérôme, et son bras droit Claude Boudreau, de Trois-Rivières, accomplissent une besogne colossale puisque le calendrier est de plus de 24 rencontres au cours de l’hiver.

Les choses roulent rondement parce que des commanditaires québécois apportent leur appui financier, ce qui permet d’offrir aux joueurs et à leurs épouses des dîners au cours de la saison, dont une fête spéciale lors de la St-Valentin.

Les maisons d’affaires qui financent ces activités sont les entreprises « Le prix du gros », détenteur d’une vingtaine de concessions de voiture au Québec, le Centre Camion d’Amos et Denis Thériault, confectionneur d’habits de travail.

Les portes de ce cercle sont ouvertes à tous.

Vous êtes un joueur de balle sur les lignes de côté et vous désirez reprendre l’action ? Vous n’avez qu’à rejoindre Robert Légaré au numéro 239-300-7028. Il vous en coûtera que 20 $ pour la saison.
Et le plaisir est assuré.

Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Dernière chance !

Ce samedi 20 juillet est la dernière chance de...

CHALEUR EXTRÊME ET CERTAINS MÉDICAMENTS : COMBINAISON RISQUÉE

WLRN a rapporté que la chaleur extrême, que nous...

QUOI FAIRE CE WEEK-END

Comme toujours, une foule d’activités à faire à MIAMI–FORT...

NOUVEAU SLOGAN SUR LES PANNEAUX DE BIENVENUE EN FLORIDE

Selon le Département des Transports de Floride (FDOT), un...