24.4 C
Miami
samedi, décembre 3, 2022

La Floride sera-t-elle la clé?

Date:

La Floride est l’un des États baromètres à chacune des élections présidentielles des États-Unis.

Tout comme l’Ohio et la Pennsylvanie, elle constitue un État charnière appelé « swing state »par les américains. En un mot cela signifie que la tendance du vote à la grandeur du pays prend son origine dans ces trois États.

Le dernier sondage de l’Université Quinnipiac sur les intentions des floridiens, publié le 21 juin, a davantage embrouillé les observateurs autant que les électeurs, parce qu’il révélait contre toute attente, que Donald Trump et Hillary Clinton étaient coude à coude.

Ce resserrement était d’autant plus surprenant que cela démontrait une sérieuse remontée du candidat républicain.

Jusque-là, l’avance de Clinton était 47% des intentions de vote contre 39% pour Trump. Mais la donne a soudainement été modifiée lorsque les derniers résultats montraient que les Républicains menaient tout à coup 42% contre 39%.

La culbute de Clinton n’était pas rien. Mais en même temps, cela démontrait la volatilité des intentions des floridiens.

On estime que ce revirement inattendu vient du fait que les électeurs croient davantage que Trump montre un sens moral plus élevé que son adversaire.

Ce sondage indique toutefois que la population de la Floride estime que madame Clinton est mieux préparée pour occuper la présidence et qu’elle est plus intelligente que Donald Trump.

Il reste beaucoup de temps avant l’élection du 8 novembre prochain et les renversements pourraient bien se succéder à un rythme débridé, selon le déroulent des événements à venir.

Les conventions

En ce moment, les Démocrates tiennent leur convention à Philadelphie, quelques jours après celle des Républicains à Cleveland, où les Américains ont assisté à la réunion d’une famille passablement déchirée.

L’absence du gouverneur républicain de l’Ohio, John Kasich, qui s’était retiré de la course, laissait un goût amer tandis que les propos de Ted Cruz, refusant de s’allier au gagnant, se voulait un véritable coup bas pour les membres du parti.

Il ne manquait plus que Melania Trump emprunte un discours de Michelle Obama pour créer un mouvement des gorges chaudes.

Pas certain que les tirs répétés et surtout les formules empruntées comme « enfermez Clinton », ont ébloui les Américains. Ce passage était du burlesque.

En ce moment, Hillary Clinton, qui profite d’une immense présence de deuxième place pour une convention, doit peaufiner très scrupuleusement ses plans et créer un mouvement de solidarité indéfectible, ce qui contrasterait odieusement à ce que l’on a vu chez les Républicains la semaine dernière.

Elle doit aussi avancer sur les « comment » elle réalisera ses objectifs, ce que Trump a éludé malgré un discours de 76 minutes à Cleveland.

Hillary Clinton et toute sa troupe n’ont pas droit à l’erreur. Il lui faut définir ses objectifs avec détails et précisions.

Population cosmopolite

Le baromètre que représente la Floride repose largement sur le vote des femmes, des hispaniques et de la nation noire.

Ces trois groupes tendent largement du côté démocrate. Toutefois les hommes votent davantage républicains.

Il sera intéressant de suivre le déroulement de ces tendances, au cours des trois prochains mois, parce que c’est à ce niveau que la « Florida swing state » prendra son sens.

La population de la Floride frôle les 20 millions d’habitants. Les blancs forment 75 % de cette population contre 22% d’hispanophones et 15% d’afro-américains.

Chez les blancs, les femmes sont majoritaires avec plus de 7,2 millions contre 6,9 millions d’hommes.

S’il est vrai que les femmes, les hispaniques et les afro-américains votent largement démocrate, cela ne signifie aucunement que la partie est gagnée.

Les hommes blancs favorisent à 50% Donald Trump tandis que les femmes blanches penchent à 48% du côté de Clinton. Ce n’est pas pour rien qu’Hillary Clinton a décidé de venir à Miami samedi dernier pour présenter son bras-droit; Tim Kaine devant des milliers de militants.

Rappelons-nous l’élection de 2000 lorsque Georges Bush, avec une faible majorité de 537 voix, avait accédé à la Présidence grâce à cette mince victoire de la Floride, qui avait coûté l’honneur à Al Gore.

Si la Floride représente un État pivot, ce n’est sûrement pas demain qu’elle nous donnera le signal de son penchant.

Note : Ce journal est imprimé quelques heures avant le début de la convention des Démocrates.

Next article

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

PROTECTION DES LAMANTINS ET DE LA BAIE DE BISCAYNE

AVEZ-VOUS DÉJÀ CROISÉ UN LAMANTIN ? Ils se font de...

REQUINS BLANCS ET RECORD DE CHALEUR

ILS SONT DE RETOUR ! Chaque année, la fin de la...

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...