Golf d’abord, aéroport FLL ensuite

Date:

Lorsque l’on se rend à l’aéroport international de Fort Lauderdale-Hollywood, on se retrouve inévitablement sur une importante plaque tournante de tout l’État de la Floride.

D’année en année, on réalise que l’endroit prend des allures toujours plus disproportionnées, surtout depuis l’ouverture de l’immense tarmac sans fin construit au coup de près d’un milliard de dollars, il y a moins de deux ans.

Ils sont des dizaines de milliers de passagers et de visiteurs à faire battre, chaque jour, les innombrables portes tournantes des quatre pavillons encerclés par les pistes.

Au cours des trois dernières décennies, l’aéroport de Fort Lauderdale a avalé des centaines d’acres de terrain tout autour en raison d’une progression exponentielle de voyageurs et surtout de touristes, qui gonflent chaque année le volume de vacanciers.

On peut se demander si un seul de ces visiteurs s’interroge sur l’historique de ce lieu devenu le moteur de l’une des plus prolifiques économies de la Floride, de Jacksonville à Key West.

On ne parle pas de légende mais bien d’une époque où le premier locataire de ce gigantesque lopin de terre n’aurait jamais crû que ses verts terrains seraient, un jour, transformés en une ruche à mouvement perpétuelle où les avions, comme des abeilles, y viennent et repartent sans répit.

C’est en 1920 que des hommes d’affaires ont choisi ces champs pour les transformer en un terrain de golf de neuf trous.

Dès l’année suivante, le Southside golf, comme on l’avait baptisé, a connu un essor inespéré lorsque le président des États-Unis, Warren Harding, à bord d’un yacht, a tout à coup décidé de jouer une ronde sur ce jeune parcours.

Le meilleur coup de la journée, n’en a pas été un cogné avec un bois ou un fer. C’était la visite imprévue de Warren Gamaliel Harding, 29ème président des États-Unis qui allait propulser la popularité de l’endroit.

Le Southside Golf a malheureusement été dévasté, cinq ans après son ouverture, par un ouragan de catégorie 4 qui l’a totalement labouré pour en faire une prairie de sable et de poussière.

C’était la fin de ce neuf trous.

L’aviateur

Un aviateur de la Première Guerre mondiale, Merle Fogg, et quelques amis, se sont portés acquéreurs de ce champ à l’abandon pour y construire deux pistes d’avions.

L’aéroport de Fort Lauderdale, appelé Merle Fogg Field en l’honneur de l’aviateur décédé dans un accident, desservait au départ les services militaires du pays.

Le 1er octobre 1953 la NAS léguait l’endroit au comté qui en faisait l’aéroport Internationale de Broward County.

Le premier vol commercial a quitté la piste le 2 juin 1953.

En 1966, on enregistrait 46 départs et arrivées par jour et en 1972, ce chiffre était passé à 173.

Quatre-vingt-six ans plus tard, le paysage de 1 465 acres loge quatre terminaux accueillant 25 compagnies aériennes qui, chaque jour, effectuent 600 vols.

Son impact économique est gigantesque avec ses 25 millions de voyageurs annuellement, ses 12 500 travailleurs et ses 10,6 milliards de dollars d’affaires par année.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...