Frais de péages routiers guerre contre les locateurs d’autos

Date:

Les compagnies de location de voitures sont aussi voraces que des requins. Les méthodes auxquelles elles ont recours, pour soutirer le maximum à leur clientèle, frôle l’arnaque.

On ne parle plus d’une industrie lucrative, mais plutôt d’une véritable mine d’or qui rapporte chaque année, des centaines de millions de dollars.

La Floride, plaque tournante du tourisme, ne peut être meilleur endroit pour ces entreprises qui, durant certaines périodes de l’année, n’en finissent plus de répondre à leur clientèle.

Comme la demande prend parfois des allures de vente de petits pains chauds, ces entreprises en profitent pour hausser exagérément les prix. La demande fait l’offre.

Des millions de visiteurs en Floride doivent avoir recours à leurs services. Pendant que l’on se bouscule aux portes, les clients ne voient pas toujours les petits détails enfouis dans les contrats. Détails qui engendrent des coûts supplémentaires!

C’est au moment de retourner le véhicule que la surprise fait surface et que le client doit à nouveau sortir sa carte de crédit. Ou il reçoit tout simplement la note à son retour à la maison, une fois son séjour terminé.

Mais trop c’est comme pas assez. L’indignation gagne de plus en plus la clientèle, qui accuse les compagnies d’arnaqueurs. Les plaintes inondent en ce moment les bureaux de la Législature de la Floride.

Tout cela en raison de la voracité des entreprises de location qui ont trouvé un autre moyen de s’en mettre plein les poches.

Les transpondeurs

La disparition des postes à péage sur les autoroutes, remplacés par l’utilisation obligatoire des fameux transpondeurs (SunPass), a ouvert une brèche dans laquelle les locateurs de voitures y ont vu une façon facile de faire fonctionner encore plus leurs caisses.

Comme les autos louées ne sont pas automatiquement munies de transpondeurs, les frais sont imputés à la compagnie de location.

C’est là que le bas blesse. Le remboursement de l’infraction exigé du client n’a aucune mesure avec le prix de l’infraction.

La voracité des entreprises dépasse l’entendement.

Certaines compagnies imposent une surcharge de 15 $ pour la journée où le véhicule a franchi un passage automatisé en plus du montant exigé par le ministère du transport qui se limite à moins de deux dollars.

Le Gouvernement de l’état de la Floride vient de signer une entente avec Entreprise, Alamo et National, afin qu’elles limitent à 3,95 $ par jour, une irrégularité sur une autoroute payante. Puis les entreprises ne pourront plus louer une voiture à plus de 19,75 $ par jour. Il s’agit bien d’un accord qui n’a aucune force de loi.

Cette entente de cinq ans devrait rapporter 16 millions de dollars aux trois compagnies de location.

Cela ferait sauver à la clientèle près de deux millions en pénalités, au cours des cinq prochaines années.

Bien qu’elle incite les compagnies à placer un transpondeur dans chacun des véhicules à louer, la Législature de Tallahassee n’a aucunement l’intention d’adopter une règlementation pour les forcer à suivre cette invitation.

Un projet de loi proposant une pénalité maximale de 10 dollars par jour pour les infractions est mort dans l’œuf après que les Républicains, majoritaires en Chambre, aient soutenus que le gouvernement n’avait pas à se mêler des affaires d’entreprises privées.

On peut comprendre l’objection des Républicains lorsque l’on sait que Entreprise Holdings, la plus grande compagnie de location de voitures au monde, a versé au cours des trois dernières années, 475,000 dollars en contribution à la campagne des candidats à la législature, dont la plus grande partie aux Républicains.

Poursuite

Kristin Jacobs, représentante républicaine de Coconut Creek, qui avait proposé ce plafond à 10 dollars comme pénalité pour un passage non-payé, a exigé avec succès que dorénavant, les compagnies soient forcées d’afficher très clairement sur les contrats, les conséquences d’une infraction sur les routes à péage.

La Floride a plus de 600 milles de ces autoroutes, particulièrement ici dans le Sud de la Floride jusqu’à Orlando, où se louent le plus de voitures dans le monde.

Les touristes se plaignent relativement aux clauses presqu’illisibles dans les contrats et aussi du fait que l’on ne les informe pas sur la possibilité de louer un transpondeur SunPass pour la durée de leur séjour.

La procureure générale de l’état de la Floride, Pam Bondi, a indiqué que puisque qu’elle ne s’attend pas à ce qu’une loi soit adoptée pour règlementer cette situation, elle tentera de négocier en privé avec les entreprises de location.

La procureure a fait savoir que si elle ne parvient pas à un accord, elle n’écarte pas la possibilité de recourir aux tribunaux pour mettre fin à ce stratège.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...