24.9 C
Miami
vendredi, décembre 2, 2022

« Forclosures » cinq ans plus tard

Date:

Les Canadiens, particulièrement les Québécois, ont été parmi ceux qui ont le plus profité de la crise de 2007 à 2011 pour se dénicher, à bas prix, une propriété en Floride.

Les statistiques démontraient que 24% des maisons et condos, extrêmement dévalués, étaient passés aux mains des Canadiens. Un homme d’affaires de Montréal avait acheté 10 propriétés, dont l’une à seulement 45 000 $ qu’il estimait pourvoir revendre cinq fois ce prix.

À ce moment, cet État croulait, plus que tous les autres États du pays, sous le poids d’une économie menée par des vautours enivrés par la cupidité.

Les saisies par les compagnies prêteuses ou tout simplement l’abandon de maisons ou de condos par des propriétaires en faillite, se mesuraient à la hauteur de chiffres astronomiques.

On ne comptait plus les hypothèques orphelines, mieux connues sous le terme anglais « forclosure ».

En 2008 et 2009 la dégringolade financière faisait figure de tsunami à la grandeur du pays, mais davantage sur la Floride, où le chômage atteignait presque les 12 %. Effectivement, on en était à la phase catastrophe et rien n’indiquait un redressement à moyen terme.

Cette économie était condamnée à une longue période aux soins intensifs. Les soins essentiels ont tardé à être appliqués ce qui a favorisé les opportunistes.

Les victimes

Comme si cette véritable tragédie, pour tant de familles, n’avait été suffisamment dévastatrice et douloureuse, voilà que des milliers d’éclopés de cette triste crise ne réussissaient pas à s’en sortir faute d’un système d’aide arbitraire pour ne pas dire préjudiciable.

Le Fonds de secours du Trésor américain prévoyait un milliard de dollars à être versé aux propriétaires floridiens jetés à la rue.

Pourtant, c’est ici que ce service a disqualifié le plus de personnes supposément éligibles à cette ressource pour retrouver une propriété.

Les entrées d’argent ont subi retards sur retards, causés autant par la bureaucratie que par le système technologique, qui, dès le premier jour, s’était emballé.

La reprise économique remonte à il y a plus de trois ans, mais des propriétaires déchus se sentent toujours lésés parce qu’ils n’ont pas encore obtenus les sommes qui devaient leur être dévolues. D’autres ne digèrent pas encore la lenteur et l’inefficacité du système qui les a gardés trop longtemps dans la dèche.

Pourtant, la mise en opération de ce fonds d’aide est en place depuis 2010.

Le ministère du Trésor a nié les accusations populaires sur la fraude, le gaspillage ou les abus dans la caisse des milliards de dollars qui devaient permettre aux victimes de cette secousse financière de se reloger dignement.

Au cours des deux premières années et demie du programme, la moitié des Floridiens, qui demandaient l’aide de ce fond, était jugé inéligibles.

Tard en 2015, des centaines de cas restaient en suspend.

Depuis la création de ce fonds, ce sont plus de 520 millions de dollars qui ont été versés aux 23 234 familles reconnues aptes à cette compensation.

En raison des plaines incessantes, le ministère du Trésor de la Floride a dû rendre plus efficace son fonds d’aide.

Après la Californie, la Floride a été l’État le plus secoué par les faillites familiales.

La multiplicité des programmes, créés en raison des catégories et des cas de faillites, a aussi engendré une certaine confusion retardant des centaines d’ententes.

Next article

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

REQUINS BLANCS ET RECORD DE CHALEUR

ILS SONT DE RETOUR ! Chaque année, la fin de la...

LE MOIS DES PRÉVISIONS

Une fois de plus, les ornements de Noël scintillent...

LE BRIGHTLIGHT EN ROUTE VERS LA TREASURE COAST

Des résidents de Port St. Lucie ont été impressionnés...

Cahier de Noël

QUOI OFFRIR À SES BIEN-AIMÉS POUR NOËL ? IDÉES-CADEAUX DE FLORIDE Le...