21.2 C
Miami
mercredi, avril 24, 2024

Les sans-abri de Floride pris en charge 

Date:

Dans le but de retirer les itinérants des centres-villes, les législateurs ont offert un total de 10 millions de dollars aux 67 comtés de l’État pour se conformer à la nouvelle loi « House Bill 1365 », qui interdit aux itinérants de dormir ou de camper dans les espaces publics des villes et comtés à partir du 1er octobre prochain.

Selon le gouverneur Ron DeSantis, qui a promu et signé cette loi, c’est la seule la solution pour aider les communautés « en proie » à l’envahissement de ces gens sans fortune. Et la plupart des villes devront fournir des camps autorisés par l’État, des installations sanitaires, de la sécurité et les services de santé comportementale requis.

D’après les autorités étatiques, cette loi tente de résoudre un problème menaçant et grandissant, qui change la perception des touristes et crée un malaise pour les résidents. L’an dernier, l’État a signalé 30 809 personnes sans abri, dont environ la moitié dormait dans des voitures ou dans des bâtiments abandonnés. Cela représente une augmentation de 9 % par rapport à 2019 et le même rapport indique que la cause est largement attribuée au manque de logements abordables. Un problème que les législateurs de Floride ont, pour la plupart, ignoré jusqu’à maintenant.

Afin de forcer les communautés de Floride à expulser les sans-abri des endroits publics, le HB 1365 permettra aux résidents, aux entreprises et au procureur général de poursuivre le gouvernement local à partir du 1er janvier 2025. Les villes et les comtés auront donc cinq jours pour « remédier à la violation de sans-abris ». Si le procès aboutit, la ville ou le comté devra payer les honoraires et les frais d’avocat.

Tous s’accordent qu’une stratégie bien planifiée est essentielle avant de mettre la loi en vigueur. Un modèle à considérer est celui du comté de Miami-Dade, qui a réussi à réduire sa population de sans-abri de 8 000 à 1 000 en finançant, depuis 1992, des coalitions communautaires et des organisations à but non lucratif qui localisent, achètent et rénovent des refuges pour fournir l’aide nécessaire.  

Sans une solide planification de soutien, certains craignent que la loi HB 1365 ne conduise à des camps anarchiques et risqués qui mettraient en danger ces personnes démunies. 

Ce n’est aucunement les résultats que souhaitent les autorités, les résidents et les visiteurs. 

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

En 2024, imprégnez votre demeure de l’esprit French Riviéra !

En décoration intérieure, la tendance French Riviera gagne en...

Félicitations à Jonny Murray !     

Le juge de ligne de la Ligue nationale de...

Brèves

Retour au travail pour les 70 ans et plus Les...

L’économie de l’État continue d’être « hot »

Ceux qui vivent ou visitent la Floride peuvent facilement...