American Dream… rêve ou réalité

Date:

Le gigantesque projet American Dream Miami, qui deviendrait le plus grand centre commercial des États-Unis, piétine devant le cauchemar d’une circulation monstre à Miami.

C’est que 30 millions de personnes annuellement, et 70 000 voitures quotidiennement, convergeraient vers ce monstre commercial, bon an mal an.

Le défi est de taille. Les édiles des différents gouvernements y voient là un casse-tête manquant de pièces.

On ne sait plus trop comment résoudre ce problème qui nécessiterait un investissement de plusieurs centaines de millions de dollars pour créer un réseau routier le moindrement convenable.

La firme canadienne Triple Five, qui a construit le fameux Minnesota’s Mall of America, entend étendre ce parc à thème de cinq milliards de dollars, sur six millions de pieds carrés près de Miami Lake.

Pour permettre un tel flux de circulation, on prévoit ajouter un nouvel échangeur débouchant sur la 170 Street et en élargir un autre sur l’autoroute 75, sur Miami Garden.

En raison de ce besoin, il se pourrait que l’attente de cet immense projet soit plus longue.

Si l’on ne parvient pas à trouver une solution le moindrement acceptable pour rendre la circulation un tant soit peu fluide, ce rêve des promoteurs pourrait bien prendre le chemin de l’abandon.

Dans ses plans, Triple five envisage entre autre de construire une pente de ski intérieure, des promenades sous-marines dans un lac couvert d’une coupole, un parc aquatique et environ 2 000 appartements pour ceux qui travailleront dans le complexe. Sans compter les espaces pour tout genre de commerces et d’affaires et un hôtel de 800 chambres.

Cette réalisation est à ce point hors-norme que les différents gouvernements sentent la nécessité de prolonger la période d’acceptation du projet.

On a besoin de plus de temps pour peaufiner les avenues d’une telle aventure. Avril 2017 semble l’échéance la plus satisfaisante.

L’un des représentants de Triple Five, Miguel Diaz de la Portilla, estime que l’entreprise a le plus à perdre si la congestion du trafic devient un cauchemar.

« Le processus peut être long parce que l’on ne peut se permettre la moindre erreur au chapitre des plans routiers », dit-il.

En faveur

Lors d’un dernier vote du conseil consultatif d’urbanisme de Miami-Dade, les membres se sont prononcés en faveur à 10 contre un.

Le dissident, Tom Sherouse, estime qu’il faut plus de temps pour se prononcer définitivement sur la réalisation d’un projet d’une telle envergure.

“Les plans sont déposés depuis longtemps alors pourquoi faut-il se presser maintenant”, dit-il.

Pour la députée Georgina Santiago, il faut aller de l’avant parce qu’il s’agit d’une opportunité unique sans la vie.

L’une des questions primordiales est de savoir qui devra payer pour les infrastructures des échangeurs et de l’élargissement des voies, qui mèneront à ce parc thématique.

Aucun débat ne semble avoir été soulevé jusqu’ici. Mais le temps viendra bientôt d’en discuter, ce qui sera sûrement l’un des points chauds des négociations entre Triple Five et les élus.

Il y a aussi le système de transport en commun qui doit être défini. Pour desservir le site, le service des autobus du comté coûterait environ trois millions de dollars par année. La question reste aussi en suspens.

Sans compter que l’on envisage de prolonger le service de train jusque sur le site.

Next articlepage a suuprimer 1

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

TRANSPORT DE MOTOS ET D’AUTOS EN FLORIDE

À VOTRE SERVICE, nous recevons monsieur Daniel Jutras, président...

REDÉCOUPAGE DES CARTES ÉLECTORALES AUX É.-U.

Dans cette émission, monsieur Gilles Vandal, professeur émérite de...

ALERTE AUX TORNADES !

Une alerte de tornade a été émise pour le...

QUOI FAIRE OCTOBRE 2022

TOP 3 À VISITER #1 Fort Lauderdale International Boat Show Le salon...