31 C
Miami
jeudi, juillet 18, 2024

Alain Poupart, les Dolphins et les Panthers

Date:

« Les Dolphins et les Panthers ne m’ont pas gâté dans ma carrière de journaliste sportif, depuis que je suis en Floride ».

Alain Poupart est le seul chroniqueur de sport francophone dans l’histoire des quotidiens du Sud de la Floride. Depuis 1983 il a couvert à peu près tous les sports pratiqués ici. C’est en 1989 qu’il s’est joint au Dolphins Digest, une publication qui passait en revue les activités de l’équipe de la NFL. Quatre ans plus tard, il est devenu pigiste pour différents médias sur la couverture des Panthers de la LNH.

Alain a raison de dire que ces deux équipes professionnelles ne lui ont pas offert de grandes sensations durant son association avec elles depuis tant d’années. « Les Panthers ont pris part aux éliminatoires que deux fois en 17 ans et n’ont jamais remporté une série. Les Dolphins, eux, ont atteint les éliminatoires seulement deux fois aussi depuis 2001 et ont été vaincus à ces deux occasions » raconte-t-il. « La seule fois que j’ai ressenti une certaine nervosité durant toutes ces années, c’est en 2012 lorsque les Devils du New Jersey et Martin Brodeur ont eu besoin de deux périodes de prolongation pour finalement vaincre les Panthers, dans un septième match de la première série éliminatoire alors que Jose Théodore avait été sublime ».

À défaut de voir les Dolphins et les Panthers réussir de grands exploits, notre journaliste se rappelle quelques moments qui ont compensé, dans une certaine mesure, les ratés de ces deux équipes.

Alain a une mémoire phénoménale. Il peut vous décrire des matchs auxquels il a assistés il y a 20 ans. C’est ce qu’il fait en remontant au 30 décembre 2000 alors que les Dolphins avaient défait les Colts de Preston Manning 23 à 17 sur une course de Lamar Smith, pendant qu’il n’y avait plus de temps au cadran. Un moment mémorable pour lui. Aussi, il se rappellera toujours les émotions qu’il a vécues lors des camps d’entraînement des Expos en Floride, son équipe favorite dès son jeune âge. Pas plus qu’il n’oubliera les matchs Expos-Marlins. « En janvier 1988 j’avais couvert l’Orange Bowl le 1er janvier pour le championnat national. L’Université de Miami avait vaincu Oklahoma 20-14 devant 75 000 personnes. C’était fou ». Cette même année, Alain était attaché à la couverture de l’équipe de basketball de l’Université de Miami, qui avait été invitée à prendre part à un tournoi national à Honolulu. « La beauté de la chose, c’est qu’on m’a permis d’accompagner l’équipe même si le journal fermait ses portes. L’entraîneur avait décidé de récompenser ses joueurs en leur donnant beaucoup de temps pour jouer les touristes. J’ai vraiment profité de cette situation et cela reste un souvenir impérissable, tout comme la semaine où j’ai couvert les Bears de Chicago lors du Super Bowl à Miami, à la fin de la saison 2006 ».

Le début
Le parcours journalistique d’Alain Poupart a commencé alors qu’il avait 10 ans. À cette époque, sa famille venait passer la période des Fêtes en Floride. C’était en 1972. Son père a acheté une maison à Miami Beach quatre ans plus tard.

Quelques années après, les parents ont demandé à leur fiston s’il serait heureux que la famille vienne s’y établir. Alain n’a pas hésité. Il est entré au collège en journalisme et est devenu rédacteur en chef des sports du journal de cette institution. Plus tard il a obtenu un poste au quotidien Miami News. Depuis 2012, Alain est un collaborateur permanent au site de la Ligue nationale de hockey et depuis 2014, il est attaché au site internet des Dolphins.

Alain a rencontré des centaines d’athlètes au cours de sa carrière. Pour lui les hockeyeurs sont plus accessibles que les joueurs de football.
Les grandes vedettes font le minimum avec les journalistes. « Martina Navratilova est l’athlète la plus volubile que j’ai rencontrée. Stephen Weiss des Panthers, José Théodore, Vonnie Holliday et Bryan Cox des Dolphins ainsi que la grande dame du tennis, Billie Jean King, sont les athlètes les plus sympathiques que j’ai croisés dans mon métier ».

Article suivant

RECEVEZ LE JOURNAL GRATUITEMENT DANS VOTRE BOITE COURRIEL !

spot_img
spot_img

Plus d'articles ...
le soleil de la floride

Dernière chance !

Ce samedi 20 juillet est la dernière chance de...

CHALEUR EXTRÊME ET CERTAINS MÉDICAMENTS : COMBINAISON RISQUÉE

WLRN a rapporté que la chaleur extrême, que nous...

QUOI FAIRE CE WEEK-END

Comme toujours, une foule d’activités à faire à MIAMI–FORT...

NOUVEAU SLOGAN SUR LES PANNEAUX DE BIENVENUE EN FLORIDE

Selon le Département des Transports de Floride (FDOT), un...