Bien-Être et Harmonie

La mode du bronzage fait que ceux et celles qui en sont adeptes, se mettent au soleil en espérant changer la couleur de leur peau et avoir un beau « tan ». Sans rentrer dans un débat sur la question, il est bien connu qu’avant d’arriver au résultat espéré, la peau peu passer par des étapes plus ou moins bénéfiques.

Quel est le parent sain de corps et d’esprit qui n’a pas envie de donner le maximum à son enfant et de l’aider à se réaliser dans ce qu’il aime et faire ainsi que ses rêves deviennent réalité. De récentes observations faites par des psychiatres, des psychanalystes et des spécialistes de la famille, ont mis en évidence 5 attitudes chez le parent qui veut stimuler le « champion » qui sommeille en son enfant.

Après la période des Fêtes de fin d’année, qui pour beaucoup s’étale sur plusieurs semaines, c’est un peu le bilan des témoignages d’amour et d’amitié échangés en famille et/ou entre amis. Pour certains, ce fut la joie de recevoir le cadeau espéré et pour d’autre, la déception voir même l’indignation. On peut penser que de réagir négativement à un cadeau est du ressort d’un infantilisme ou d’un manque d’éducation, mais en réalité, se sentir dépité dans un tel moment est loin d’être anodin. Sans dramatiser, il faut prendre en considération la situation car cela peut traduire chez le sujet qui reçoit un cadeau non voulu, un sentiment de rejet ou de non considération. Cela peut aussi exprimer une intention malveillante et sournoise de la part de celui ou celle qui fait le cadeau.

Il faut savoir que pour les spécialistes de la santé mentale, un névrosé n’est pas un malade mental et ne le sera jamais. Les névroses sont en effet des troubles du comportement relativement bénins, car ils ne présentent jamais une désorganisation de l’esprit. Ils doivent cependant être considérés avec sérieux, car ils sont généralement chroniques et occasionnent une gêne et des limitations dans la vie de ceux et celles qui en souffrent.

Que l’on soit un homme ou une femme, la trentaine marque indéniablement un passage. Le sujet n’est plus véritablement un jeune adulte et pas encore dans la catégorie du déjà vu! Pour certains, c’est aussi la période des questions par rapport à ce qui devrait, suivant les normes sociales habituelles, avoir été réalisé et ce qui ne l’est pas et tout particulièrement par rapport à la vie de couple et la création d’une famille. Ce questionnement est souvent plus fortement ressenti chez la femme car la notion d’horloge biologique s’impose plus fortement que chez l’homme. Dans les deux cas, la recherche et le sentiment d’avoir trouvé « la ou le » partenaire idéal pour aller plus loin qu’une conquête d’un soir ou d’un simulacre de vie commune reste la question clé et y répondre mettra fin à une situation de vie de couple si elle est déjà engagée par une rupture ou un renforcement.