Animaux

Les amoureux de la race féline connaissent les incroyables prouesses et habiletés physiques dont les chats sont capables.

Il n’y a rien de plus irritant que d’être obligé de ramasser les dégâts d’eau que notre boule de poil s’amuse à faire autour de son bol, et ce, plusieurs par jour!

Un Chat © Denise Dumont

Nos chats d’intérieur sont plutôt paresseux, il faut l’avouer. Puisqu’ils ne font généralement pas d’insomnie et que la plupart de leur journée est dédiée à matelasser l’oreiller, l’embonpoint peut facilement s’emparer d’eux.

Contrairement aux chiens qui sont omnivores, les chats eux, sont uniquement carnivores! Leur diète ne requiert aucun fruit ou légume puisqu’elle est composée essentiellement de protéines.

Pour redonner un poids santé à votre félin adoré et stimuler sa matière grise, faites-lui faire plus d’exercice et forcez-le à bouger davantage. Servez-lui une nourriture de qualité moins riche en calorie et remplacez les “bonbons” par certains fruits et légumes qui risquent de l’intéresser.

Carottes cuites : il n’aura jamais l’air d’un lapin et il risque d’aimer les carottes. Les carottes crues présentent un danger de s’étouffer et elles sont difficiles à digérer pour les chats.

Les courges d’hiver : La plupart des chats adorent les courges cuites et ne penseront même plus aux petits bonbons! Soyez toutefois raisonnable, même s’il les adore, les gâteries ne doivent pas dépasser 10 % de la diète du chat.

Le brocoli à la vapeur, les fèves vertes et les asperges font aussi de bonnes bouchées!

Les félins ne peuvent distinguer le sucré que les fruits offrent. Toutefois, il semble que les cantaloups (pelés et épépinés) délectent les fines bouches.

Alors, faites des efforts pour que votre “minou” garde son poids santé!

Pour un chat comme pour un chien, il faut se sentir prêt à prodiguer tous les soins dont un animal domestique a besoin.

Adopter un chien ou un chat est un engagement à long terme. En mûrissant soigneusement sa décision, on s’assure de faire le bon choix et de procurer à tous les membres de la famille des moments privilégiés dont ils se souviendront toute leur vie.

D’abord, il faut analyser pourquoi on souhaite ajouter un petit être à quatre pattes à la maisonnée. Si c’est pour inciter les enfants à prendre leurs responsabilités, il vaut mieux s’abstenir, car dans les faits, les soins sont la plupart du temps prodigués par les adultes. Il ne faut pas non plus adopter un animal sur un coup de tête, ni parce qu’il fait pitié ou parce que l’on se trouve en panne d’idée-cadeau.

Une fois cet examen de conscience terminé, il faut se demander si notre famille est plus portée vers les chats ou vers les chiens. Cela dépend des goûts, bien sûr, mais aussi du temps disponible pour s’occuper d’un animal de compagnie : un chiot requiert nettement plus d’attention et de discipline qu’un chaton.

Ensuite, il faut choisir la race et les caractéristiques qui permettront d’établir une belle complicité entre l’animal et nous. Souhaitez-vous un animal actif ou tranquille? Dans le cas d’un chiot, il faut aussi se demander si l’on souhaite un animal qui demeurera petit à l’âge adulte ou qui au contraire deviendra gros comme un ours!

Finalement, dans un cas comme dans l’autre, il faut se sentir prêt à lui prodiguer tous les soins dont il a besoin et toute l’affection à laquelle un membre de la famille est en droit de s’attendre. Élevé dans ces conditions, votre animal vous rendra réconfort et fidélité au centuple.

 

Il dort beaucoup et va à la litière comme un chat, mais il adore interagir avec l’être humain comme un chien. Voilà ce qui décrit parfaitement le cochon miniature, un animal domestique hypoallergénique de plus en plus populaire, à l’humeur joyeuse et au caractère attachant.